04.06.2019, 15:30

«Ce que j’aime à Massongex, c’est…»

chargement
1/2  

Mon village Le village des Grenouilles n’a rien d’une localité dortoir aux yeux de Chantal Carthoblaz, qui y apprécie la riche vie associative.

Originaire de Grimisuat, elle s’est mariée à Nendaz avant de s’installer dans le Chablais avec sa famille. Depuis vingt-huit ans, Chantal Carthoblaz vit à Massongex. «Pour nous qui venions d’une station, c’était un vrai petit village où tout le monde nous disait bonjour dans la rue (rires).»

Depuis, la population a progressé, avoisinant les 1800 âmes aujourd’hui. Avec son mari, la quinquagénaire s’engage bénévolement au service de la communauté, notamment pour Terre des hommes Valais ou pour l’organisation du Noël Ensemble.

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre village?

Il y a tout ce qu’il faut ici pour les familles. Une crèche-garderie, une banque, un magasin avec agence postale, de bons restaurants sans oublier de jolis buts de balade à pied ou à vélo, par exemple les chemins bibliques, celui des droits de l’enfant ou la Via Francigena. Massongex est un carrefour, proche de tout. En outre, les nombreuses sociétés locales proposent plein d’activités et d’animations.

Un endroit ou une curiosité que vous aimez faire découvrir?

La mosaïque de l’ancien Caveau romain, qui représente deux lutteurs. Ce vestige date des années 30 après J.-C., lorsque Massongex s’appelait Tarnaiae et qu’on y trouvait des thermes. A la suite de fouilles archéologiques, la place de l’Eglise arbore en surface des pavés qui représentent ces bains. Je vais aussi volontiers à la Maison de Terre des hommes: c’est un bel endroit où un travail fantastique est fait. On voit rayonner les petits bouts de chou qui y sont soignés. C’est que du bonheur!

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéro?

Il n’y en a qu’un ici qui convient bien pour l’apéro, le Central. C’est là qu’on retrouve ceux qui sortent pour partager un verre. On y mange aussi très bien, comme dans les deux autres restaurants d’ailleurs.

Un lieu pour vous ressourcer?

Le bois de Châtillon, où il y a une énergie spéciale. Le bord du Rhône est un autre endroit sympa pour se promener. On peut également faire un circuit dans le village avant de partir en direction de Monthey ou de franchir la passerelle sur le Rhône pour rejoindre Bex.

La manifestation qui vous plaît?

Le festival de Terre des hommes, incontournable, pour la cause, pour ces gens qui œuvrent à la Maison sans compter leurs heures afin de guérir ces petits enfants. J’apprécie aussi la Fête de l’automne, celle de la clôture des écoles, la Fête-Dieu.

Ce que vous voudriez voir évoluer ou aboutir?

J’aimerais qu’un médecin s’établisse ici. Et que les gens arrêtent de penser que notre village est un dortoir. Il n’en est rien si on fait l’effort de bouger et d’aller vers les autres, sans attendre qu’on vienne sonner à notre porte. Il faut revenir à des valeurs de partage et de solidarité.

 

A lire aussi : «Ce que j’aime à Vercorin, c’est…»

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village? Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch. Vous serez photographié et filmé. Propositions féminines plus que bienvenues.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top