«Ce que j’aime à La Fouly, c’est…»

chargement

Mon village Willy Gabioud est connu à La Fouly pour avoir présidé durant onze ans la fête de la désalpe. Le presque septuagénaire s’est aussi révélé dans d’autres domaines, notamment sportifs et touristiques.

 29.11.2020, 17:00
Willy Gabioud est une figure populaire à La Fouly.

A La Fouly, Willy Gabioud, 68 ans, est une personnalité appréciée pour sa gentillesse, sa franchise et sa simplicité. Dessinateur géomètre à la retraite, il s’est distingué par son engagement en faveur de la collectivité locale, notamment comme président du FC Orsières et vice-président de la SD du val Ferret dans les années nonante. Willy Gabioud a œuvré durant onze ans comme président du CO de la fameuse désalpe de La Fouly. Il est domicilié dans le hameau du Clou où résident trois habitants à l’année.

  
Ce qui fait la richesse de votre village?

Son cachet et la sérénité qui caractérise ses habitants au cœur d’une vallée alpine préservée, à proximité des glaciers de l’A Neuve et du Dolent. La Fouly, c’est une petite station familiale que j’apprécie pour son authenticité. Aucun gigantisme ne se dégage des constructions qui y ont été effectuées. J’aime également cet endroit pour la richesse de son réseau de sentiers pédestres. Tout le monde y trouve son compte, des sportifs aux randonneurs lambda en passant par les familles sur le parcours de Charlotte la Marmotte par exemple.

Une curiosité architecturale ou un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?

Je mentionne nos deux chapelles. La première située à proximité du camping a été construite en 1941 et rénovée en 2004. Elle est dédiée à Saint-Nicolas de Fluë. Celle de Ferret dédiée à Notre-Dame des Neiges est beaucoup plus ancienne, puisqu’elle date de 1707. Nous avons par ailleurs la chance d’avoir plusieurs alpages à La Fouly. Ils font office de gîtes d’accueil et sont dotés de buvettes où les spécialités de notre terroir sont proposées aux gens de passage.

Le bistrot où vous vous rendez à l’heure de l’apéro?

Nous sommes bien servis dans ce domaine avec l’Edelweiss et les Glaciers. Mais j’avoue que mon péché mignon à l’heure de l’apéro, c’est le Café du Dolent, à Prayon, où travaillent mes amis Sylvie et Stéphane Bloyet. L’ambiance y est des plus conviviales et on y mange très bien.

 

1008765

 

Un lieu où vous aimez vous ressourcer?

J’apprécie le fin fond du val Ferret, un lieu que les gens d’ici connaissent sous le nom de Bandaray. Il s’agit d’un site exceptionnel préservé de la grande foule. Il n’y a pas de sentier homologué pour y accéder. Sur place, sérénité et tranquillité sont les maîtres mots.

La manifestation qui vous séduit?

La désalpe, naturellement. Hélas, pour les raisons que l’on sait, elle n’a pas pu avoir lieu cette année, même si une petite fête a réuni quelques fidèles le 19 septembre au Café des Glaciers. J’espère qu’elle pourra être reconduite l’an prochain. Cette manifestation attire des milliers de personnes qui se déplacent à La Fouly pour le cortège et les nombreuses animations annexes. 

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Le week-end et en période de fête, La Fouly voit arriver de nombreux randonneurs et skieurs, ce qui ne va pas sans poser parfois des problèmes en matière de parcage. La commune serait bien inspirée de faire quelque chose pour canaliser ce flux de visiteurs, notamment en exploitant de manière plus efficace le parking situé à l’entrée de la station.

 

A lire aussi: «Ce que j’aime à Champoussin, c’est…»
 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top