12.01.2021, 17:00

«Ce que j’aime à Evionnaz, c’est…»

chargement
Denise Wiedmer trouve un charme particulier à la rue Principale du village, rénovée avec goût.

Mon village Denise Wiedmer apprécie la riche vie associative de cette localité «où il fait bon vivre», nichée au pied du Salentin et de la Cime de l’Est.

Elle est née à Fully mais vit à Evionnaz depuis plus de cinquante ans, par son mariage avec le fils du boulanger. Denise Wiedmer apprécie ce village situé à un jet de pierre de Saint-Maurice et de Martigny, qui fait partie de la commune éponyme avec La Rasse et La Balmaz. A 72 ans, cette retraitée du Réseau Santé Valais demeure très active, notamment dans les rangs du chœur mixte ou comme responsable du club Pro Senectute pour les repas et les animations.

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre village?

Il jouit d’une vie locale animée par un réseau de sociétés culturelles et sportives. Théâtre, chant, musique, scoutisme, football, ski et d’autres clubs rassemblent la plupart des habitants autour d’activités communes et créent le lien social.

Evionnaz, c’est aussi de nombreux emplois grâce à sa situation à l’entrée du Valais qui lui permet d’héberger des entreprises actives notamment dans la chimie, le commerce du bois ou Airnace SA.

Depuis quelques années, sa vocation touristique se développe grâce au Labyrinthe aventure, qui attire 200 000 personnes par an, et au fortin militaire réaménagé par Pro Forteresse.

 

 

Une curiosité ou un endroit que vous aimez faire découvrir?

La rue Principale. Rénovée avec goût, elle demeure un témoin historique intéressant et garde un charme particulier. Elle abrite le Théâtre du Dé, la Maison de commune et l’église dédiée à Saint-Bernard de Menthon. Je citerai aussi les «Toblerones», ouvrage antichar qui permettait de fermer l’axe du Grand-Saint-Bernard. Et la chapelle de La Rasse, un petit joyau.

Le bistrot dans lequel vous vous rendez à l’heure de l’apéritif?

La rue Principale en compte deux, le Salentin et La Poste. Il fait bon s’y attarder entre amis. Et après avoir suivi le Chemin biblique jusqu’à La Balmaz et admiré au passage les nouveaux biotopes et la châtaigneraie restaurée, on s’attable au Napoléon pour savourer une délicieuse «Potence».

A lire aussi: Evionnaz: de nouveaux biotopes créés

Un lieu pour vous ressourcer?

J’aime me promener dans le Bois-Noir pour cueillir des champignons ou du muguet. J’y apprécie le calme, au son des remous du Saint-Barthélemy. En suivant ce torrent, on peut rejoindre le barrage hydroélectrique sur le Rhône.

Sur les hauteurs, le randonneur épris de beautés naturelles pourra découvrir la région de Salanfe, sur le parcours du fameux tour des Dents du Midi.

La manifestation qui vous plaît?

La fête patronale de la Saint-Barthélemy au mois d’août à La Rasse. Une procession et la bénédiction du torrent suivent la messe à la chapelle et tout le monde finit au couvert pour une bonne broche!

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Comme la population a pratiquement doublé en dix ans, ce serait bien de pouvoir disposer d’un lieu de rencontre convivial ouvert à tous, ainsi que d’une crèche pour les enfants. J’aimerais aussi que la rue Principale soit plus animée.

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village? Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Mon village«Ce que j’aime à Collonges, c’est…»«Ce que j’aime à Collonges, c’est…»

Mon village«Ce que j’aime à La Fouly, c’est…»«Ce que j’aime à La Fouly, c’est…»

Mon village«Ce que j’aime à Evolène, c’est…»«Ce que j’aime à Evolène, c’est…»

Mon village«Ce que j’aime à Champoussin, c’est…»«Ce que j’aime à Champoussin, c’est…»

Top