13.10.2020, 15:30

«Ce que j’aime à Collonges, c’est…»

chargement
Louis-François Zingg devant l'église de Collonges, actuellement en cours de restauration.

Mon village Louis-François Zingg, 72 ans, cultive de solides liens avec sa chère commune de Collonges. Il y réside depuis quarante-six ans et l’a présidée de 2012 à 2016.

Né à Sierre, Louis-François Zingg est une figure emblématique au sein de la communauté collongienne. Membre actif de l’Echo d’Arbignon, chœur dont il a conduit les destinées durant dix-neuf ans, le septuagénaire apprécie la douceur de vivre qui y règne.

Ce qui fait la richesse de votre village?

Collonges est une localité à visage humain avec ses 850 habitants. Elle est idéalement située, à quelques minutes des deux pôles culturels que sont Saint-Maurice et Martigny, à mi-distance entre Sierre et Lausanne et proche des stations de sports d’hiver, de la vallée d’Aoste et du lac Léman. En pleine nature, le village est positionné au point de départ d’une multitude de chemins pédestres.

Une curiosité ou un lieu que vous aimez faire découvrir?

Sans hésiter, l’église Sainte-Anne construite en 1745 et qui abrite deux objets majeurs, un baptistère de 1620 de style byzantin, qui pourrait provenir d’un oratoire de la famille des comtes d’Arbignon, ainsi qu’un tableau de 1875 de l’artiste Emmanuel Chapelet qui représente sainte Anne apprenant à lire à la Vierge Marie, sous l’œil inintéressé de saint Joaquim.

A découvrir également, les vitraux du regretté Jean-Claude Morend, artiste-peintre de Saint-Maurice trop tôt disparu. Cette église subit actuellement une rénovation en profondeur.


990883

 

Le bistrot où vous vous rendez à l’heure de l’apéritif?

Le Splendid bien sûr, dont la patronne, Monique Chambovey, travaille encore à l’âge respectable de 82 ans. Hélas, à Collonges, le Covid a ébranlé nos habitudes. Il est aujourd’hui nécessaire de relancer les retrouvailles du jeudi à l’heure de l’apéro. Plusieurs Collongiens se retrouveront dans cet appel…

Un lieu pour vous ressourcer?

L’alpage de Plex, où nous avons la chance de posséder un mayen familial, à 1250 mètres d’altitude. De ce lieu magique, le panorama est imprenable sur la chaîne du Mont-Blanc, les Dents-du-Midi et les Dents-de-Morcles. On y trouve même un haut marais classé d’importance nationale depuis le milieu des années 90.

La manifestation qui vous plaît?

Comme tous les vrais Collongiens, je cite la fête patronale de la Sainte-Anne, célébrée le 26 juillet. Cette rencontre, parfaitement organisée par la fanfare La Collongienne, débute le matin par la messe, suivie de l’apéro devant l’église, de la traditionnelle broche au couvert des Chanets, du bal et du repas du soir, pour se terminer bien souvent aux aurores…

Ce que vous aimeriez voir évoluer ou aboutir?

Le village a beaucoup grandi ces dernières années. Il a passé de 530 à près de 850 habitants en moins de dix ans. Mon vœu le plus cher serait que ses nouveaux habitants s’investissent davantage dans la vie locale (commune, paroisse, sociétés) et ne considèrent pas Collonges comme une cité-dortoir.


A lire aussi: «Ce que j’aime aux Evouettes, c’est...»
 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch

 

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

CulteAprès l'église, Collonges doit aussi rénover la flèche de son clocherAprès l'église, Collonges doit aussi rénover la flèche de son clocher

Une commune, une histoireCollonges: un paradis de la grimpe caché au-dessus du villageCollonges: un paradis de la grimpe caché au-dessus du village

Top