Ayent: les consortages expliqués au Musée valaisan des bisses

chargement

Découverte Pour son exposition bisannuelle, l’institution a choisi de dévoiler toutes les facettes de ce mode de gouvernance collective.

 10.05.2021, 12:00
Photo réalisée à la paroi du Sapin du bisse de Savièse en 1934 ou 1935.

Le mot consortage apparaît parfois dans une conversation à l’un ou l’autre endroit du canton. Les initiés peuvent disserter sur cette forme de corporation dans laquelle des copropriétaires ou des usagers se regroupent pour exploiter en commun un bien.

Pour les autres, le terme est plutôt obscur. Et pourtant, il est important en Valais puisque sur les 200 bisses servant à l’agriculture, une centaine environ fonctionne de cette manière.

Par le biais de sa nouvelle exposition bisannuelle, le Musée valaisan des bisses à Ayent offre un éclairage bienvenu, mais aussi des explications plus pointues pour les spécialistes. Gaëtan Morard, le directeur, explique que ce mode de gouvernance collective a émergé durant le Moyen Age et qu’il a toujours une identité juridique.

Des exemples dans tout le canton

Cette présentation comprend des documents d’archives, quinze entretiens filmés explorant le passé, le présent mais aussi le futur. Les visiteurs écouteront notamment les précisions sur le consortage du Bisse d’Ausserberg qui a conservé son fonctionnement originel. Celui de Lens est très différent puisque le consortage date des années 80.

Des travaux au bisse de Savièse entre 1930 et 1935 
© Charles Paris, Médiathèque ValaisMartigny

Entre hier et demain

Cet accrochage sera complété par une publication scientifique qui sera publiée l’année prochaine.

Intitulé «Consortages: ensemble, quel avenir pour notre passé?» il propose de «découvrir leurs réalités actuelles et imaginer leurs avenirs». Les concepteurs s’interrogent en effet sur ce modèle pour savoir s’il peut «offrir une troisième voie entre la privatisation et la gestion étatique des ressources naturelles».

Comme le rappelle l’ethnobiologiste Gaëtan Morard, la répartition de l’eau a souvent été source de conflits. «Ces consortages pourraient être une façon inspirante de s’organiser pour affronter les prochains changements climatiques.»

A lire aussi: Le nouveau billet de 100 francs met en valeur le bisse d’Ayent
 

Informations pratiques

L’exposition est ouverte jusqu’au 5 novembre 2022  du mercredi au vendredi de 14 heures à 19 heures et les samedis et dimanches de 11 à 19 heures. En juillet et août, elle sera aussi accessible le lundi et le mardi. Un programme d’animations est prévu. Renseignements: contact@musee-des-bisses.ch, au 027 398 41 47 et sur le site.

Cet article vous a intéressé? Vous souhaitez entrer en relation avec l’un de nos journalistes de la rubrique Près de Chez Vous? Écrivez-nous à pcv@lenouvelliste.ch

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MusiqueMarc Aymon chante l’humanité relevéeMarc Aymon chante l’humanité relevée

FestivalLe Palp fait chanter les gorges du TriègeLe Palp fait chanter les gorges du Triège

EvasionEvasion: le Liechtenstein, un timbre-poste sur la carteEvasion: le Liechtenstein, un timbre-poste sur la carte

Savoir-faireNos artisans ont du talent: au Châble, Rosskull sculpte des crânes d’animauxNos artisans ont du talent: au Châble, Rosskull sculpte des crânes d’animaux

InnovationEksperiens21, à la croisée de l’art et de l’architectureEksperiens21, à la croisée de l’art et de l’architecture

Eksperiens21, entre art et architecture

Du 21 septembre au 21 octobre, pour l’équinoxe d’automne, cinq rendez-vous thématiques mettent en lien artistes et...

  17.09.2021 18:00
Premium

Top