21.09.2020, 20:00

Art et censure: l’horreur est humaine. La chronique de Jean-François Albelda

Premium
chargement
Jean-François Albelda, responsable de la rubrique Culture du «Nouvelliste».
Accords et désaccords

«Mettons les choses au point une fois pour toutes. La littérature, ce n’est pas l’art du bien. La littérature est l’art de la vie… Ne faites plus de procès de morale aux écrivains. Pourquoi seraient-ils meilleurs que les autres?» Cette sentence, Amélie Nothomb l’avait lancée lors d’une visite valaisanne, visiblement animée d’une saine colère, face à des étudiants qui lui reprochaient les errances morales de ses personnages de romans. Elle me revient souvent à l’esprit, ces temps-ci. Quand...

À lire aussi...

Accords et désaccordsMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François AlbeldaMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François Albelda

Top