06.07.2020, 20:00

Sorcellerie, nature et obscurantisme en Valais

Premium
chargement
Corinna Bille, ici au col du Simplon, en descendant vers l'Italie, dans les années 1970.

Les roman(d)s de l'été [1/8] «Emerentia» débute notre série d'été des romans romands. Elle met la nature valaisanne à l’honneur dans cette histoire d’une petite orpheline soupçonnée de sorcellerie.

A l’heure où l’histoire des sorcières est à juste titre revisitée par les féministes, et où le retour à la nature se fait pressant, le petit livre de Corinna Bille née en 1912, publié une première fois en 1979 juste avant sa mort, prend des échos prémonitoires. «Emerentia», commence par l’évocation d’un territoire bien précis, encore primitif, sauvage, indompté et ingrat: «La plaine de la vallée du haut Rhône est un vaste marécage. (…) La route taillée dans le roc, à la droite du fleuve, Sion la...

À lire aussi...

Les roman(d)s de l'été [2/8]Les héroïnes d'Alice Revaz se promènent dans leurs paysages intérieursLes héroïnes d'Alice Revaz se promènent dans leurs paysages intérieurs

Paysages intérieurs d'Alice Rivaz

Les femmes des nouvelles d’Alice Rivaz circulent entre leur Jura vaudois natal et leur ville d’adoption Genève. Les...

  14.07.2020 20:00
Premium

Les roman(d)s de l’été [3/8]Dans «Mémoires» Yvette Z’Graggen explore la condition féminineDans «Mémoires» Yvette Z’Graggen explore la condition féminine

L’exploration de la condition féminine

«Mémoire d’elles» d’Yvette Z’Graggen est une version suisse d’«Anna Karénine», l’histoire d’une femme consumée par la...

  20.07.2020 20:00
Premium

Top