04.02.2019, 10:40

Tiques: l’OFSP étend la recommandation du vaccin contre l’encéphalite à tout le pays, sauf pour Genève et le Tessin

chargement
Le vaccin est désormais recommandé pour toutes les personnes se rendant en forêt et, plus largement, pour toute personne exerçant une activité en plein air.

danger Face à l’explosion de cas d’encéphalites à tiques en Suisse l’an dernier, l’Office fédéral de la santé publique étend sa recommandation de vaccination à l’ensemble du pays, sauf pour Genève et le Tessin. Jusqu’ici les zones à risque étaient limitées à certaines régions, comme la rive sud du lac de Neuchâtel, le Bois de Finges, en Valais, ou tout le nord-est de la Suisse.

Les cas de méningoencéphalite à tique sont en forte hausse depuis plusieurs années et ont atteint un niveau record en 2018 avec 377 cas déclarés. Face à cette évolution, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) actualise les zones à risque: désormais, la vaccination contre la méningoencéphalite à tique est recommandée dans toute la Suisse – à l’exception des cantons de Genève et du Tessin – pour les personnes qui s’exposent aux tiques lors d’activités en plein air et tout particulièrement en forêt.

La vaccination est d’autant plus importante qu’il n’existe pas de traitement contre cette maladie qui peut atteindre le système nerveux central et entraîner de graves complications: des paralysies des bras, des jambes ou des nerfs du visage persistent parfois pendant des mois. Dans certains cas, la méningoencéphalite à tique a même une issue fatale. 

 

 

En lisière de forêt et dans les prairies

La vaccination est recommandée à toutes les personnes habitant ou séjournant en Suisse – à l’exception des cantons de Genève et du Tessin – et qui s’exposent aux tiques, notamment en se rendant en forêt ou de manière plus générale lors d’activités en plein air. Les tiques vivent notamment dans les zones herbeuses en lisière de forêt, les clairières, les haies ou les prairies. Pour les résidents des cantons de Genève et du Tessin, la vaccination est également recommandée dès lors qu’ils quittent leur canton et qu’ils s’exposent aux tiques.
   
L’hiver est le meilleur moment pour se faire vacciner: on est ainsi protégé lors du retour des beaux jours et de la période durant laquelle les tiques sont le plus actives (avril à octobre). La protection dure dix ans, après avoir reçu les trois doses de la vaccination de base. La vaccination est recommandée tant pour les adultes que pour les enfants généralement à partir de l’âge de six ans. 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéSanté: le nombre de cas d'encéphalite à tiques et de borréliose diminue en SuisseSanté: le nombre de cas d'encéphalite à tiques et de borréliose diminue en Suisse

SantéEncéphalite à tiques: deux cas recensés en Valais au premier semestreEncéphalite à tiques: deux cas recensés en Valais au premier semestre

menacePiqûres de tiques: les cas de méningo-encéphalites et de borréliose explosent en SuissePiqûres de tiques: les cas de méningo-encéphalites et de borréliose explosent en Suisse

TiquesL’encéphalite à tiques: le vaccin en vaut-il la peine?L’encéphalite à tiques: le vaccin en vaut-il la peine?

préventionEncéphalite à tiques: Quels sont les symptômes? Résidez-vous dans une zone à risque? Ce site suisse vous informeEncéphalite à tiques: Quels sont les symptômes? Résidez-vous dans une zone à risque? Ce site suisse vous informe

Top