Mini-électrode pour diminuer les tremblements lié à la maladie de Parkinson

chargement

Santé Des médecins et des ingénieurs ont mis au point une mini-électrode qui peut être implantée dans le cerveau des patients atteints de la maladie de Parkinson.

  24.07.2014, 12:50
Lors d'un essai-pilote effectué à l'Hôpital de l'Ile sur treize patients, les neurochirurgiens ont observé une augmentation de l'efficacité de la stimulation.

Des médecins de l'Hôpital de l'Ile à Berne et des ingénieurs de l'EPFL à Lausanne ont développé une mini-électrode destinée aux patients atteints de la maladie de Parkinson. Implantée dans le cerveau, elle permet de diminuer les tremblements involontaires tout en évitant les effets collatéraux, a indiqué jeudi l'établissement bernois.

L'utilisation d'impulsions électriques dans le cerveau n'est pas nouvelle. Mais cette méthode a dans certains cas des effets indésirables, car la stimulation cérébrale profonde ("Deep Brain Stimulation") dépasse la cible spécifique et provoque par exemple des troubles de la parole et des contractions musculaires.

Les chercheurs en ont conclu qu'il fallait réduire la taille des électrodes implantées tout en ciblant l'endroit exact à stimuler. La nouvelle électrode, développée par des ingénieurs d'Aleva Neurotherapeutics, comporte trois mini-contacts directionnels d'environ un millimètre carré capable d'une stimulation extrêmement sélective.

Lors d'un essai-pilote effectué à l'Hôpital de l'Ile sur treize patients, les neurochirurgiens ont observé une augmentation de l'efficacité de la stimulation. Cette avancée a été publiée dans le journal scientifique "Brain". Elle doit maintenant passer au stade d'une étude européenne afin de confirmer les résultats.

15'000 patients en Suisse

En Suisse, il y a environ 15'000 personnes souffrant de la maladie de Parkinson. "Entre 10 et 15% pourraient profiter de cette nouvelle méthode médicale et sensiblement améliorer leur quotidien", explique dans le communiqué le docteur Claudio Pollo, responsable de la chirurgie des mouvements anormaux et de l’épilepsie à l’Hôpital de l'Ile.

Il est également envisagé une application à d’autres patients, notamment ceux atteints de tremblements, de dystonie, de certaines maladies épileptiques ou même psychiatriques.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

MédecineSanté: les cas de cancer en augmentation en Suisse, mais la mortalité diminueSanté: les cas de cancer en augmentation en Suisse, mais la mortalité diminue

SantéDon d'organes sans consentement: le référendum est lancéDon d'organes sans consentement: le référendum est lancé

Au quotidienDouleurs chroniques: quand le mal ne se fait jamais la malleDouleurs chroniques: quand le mal ne se fait jamais la malle

Chronique santéY a-t-il une collecte de données sur le cancer en Valais?Y a-t-il une collecte de données sur le cancer en Valais?

RéinsertionSanté: «Après une longue pause dans le métier, je n’osais plus me dire infirmière»Santé: «Après une longue pause dans le métier, je n’osais plus me dire infirmière»

Top