07.08.2015, 14:09

Le nombre de couples ayant recours à la fécondation in vitro diminue en Suisse

chargement
Le nombre de couples ayant recours à la procréation médicalement assistée recule en Suisse. En 2013, 6180 femmes ont été traitées, soit 140 de moins que l'année précédente. Nombre de personnes intéressées par une fécondation in vitro (FIV) préfèrent se rendre à l'étranger, dans des pays plus libéraux.

Statistiques De plus en plus de femmes ayant recours à la fécondation in vitro (FIV) se rendent à l'étranger, dans des pays plus libéraux que la Suisse. Le nombre de couples procédant à la procréation médicalement assistée est en recul, constate l'Office fédéral de la statistique.

Le nombre de couples ayant recours à la procréation médicalement assistée recule en Suisse. En 2013, 6180 femmes ont été traitées, soit 140 de moins que l'année précédente. Nombre de personnes intéressées par une fécondation in vitro (FIV) préfèrent se rendre à l'étranger, dans des pays plus libéraux.

Les données publiées mardi par l'Office fédéral de la statistique montrent un recul constant des cas de procréation médicalement assistée depuis 2010. Cette année-là, un pic de 6468 femmes avaient été traitées.

Beaucoup de couples se rendent à l'étranger, conscients des restrictions que pose le droit suisse. Ils se tournent vers d'autres pays que la France et l'Allemagne, qui continuent d'avoir des législations très strictes, a expliqué à l'ats Christian De Geyter, président de la Société suisse de médecine de la reproduction.

Pendant longtemps, la Suisse a accueilli des couples italiens. Mais depuis que le régime s'est récemment libéralisé dans la Péninsule, ils sont moins nombreux à faire le déplacement, précise le médecin.

Limite à trois

Selon lui, le nombre des nouveaux traitements va augmenter en Suisse lorsque celle-ci aura modernisé sa législation et augmenté le nombre d'embryons pouvant être développés en vue d'une fécondation in vitro. La limite est actuellement fixée trois.

Elle pourrait passer à douze voire être supprimée. Le Parlement se penche sur la question dans le cadre du projet visant à autoriser le diagnostic préimplantatoire.

Pour le reste et pour l'instant, les conditions restent plus ou moins semblables concernant la procréation médicalement assistée. La femme a en moyenne 36 ans et son partenaire 39. Dans environ 40% des cas, l'infertilité de l'homme est en cause. L'infertilité des deux partenaires représentait 30% des cas, l'infertilité féminine 16%.

La part des femmes chez qui le traitement a abouti à une grossesse reste stable à quelque 36%. En général, dans 70 à 75% des cas, une naissance suit. Ce sont ainsi un peu plus de 2000 bébés-éprouvette qui sont nés en Suisse en 2012. Les chiffres pour 2013 ne sont pas encore disponibles.


 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top