08.08.2019, 15:23

Epilepsie: les 70'000 malades de Suisse demandent à Berne de créer une réserve de médicaments

chargement
Un simple changement dans la composition d'un médicament peut avoir des conséquences importantes sur la vie d'un patient (illustration).

santé En mai dernier, un médicament contre l'épilepsie largement prescrit en Suisse n'était plus disponible. Cette pénurie fait peur aux 70'000 personnes atteintes dans notre pays. Elles demandent que la Confédération crée des réserves.

Les crises d’épilepsie sont souvent dramatiques et ont des répercussions importantes sur la qualité de vie des intéressés. Elles pourraient se multiplier en raison de pénuries de médicaments et de la pression sur les coûts, avertit la Ligue suisse contre l’épilepsie.

Plus de 70'000 personnes en Suisse souffrent d'épilepsie. Grâce aux médicaments, les deux tiers peuvent vivre sans crises pendant des années. Mais en mai dernier, l’indisponibilité d’un médicament important a suscité une forte inquiétude.

Changer de médicament? Dangereux

Tout changement de médication, y compris avec le même principe actif, augmente en effet le risque d’une nouvelle crise épileptique, même après des années sans crises, indique la Ligue jeudi dans un communiqué. Or les personnes concernées peuvent se blesser, elles ne sont plus autorisées à conduire, beaucoup ont des difficultés professionnelles ou scolaires.

 

 

La Ligue a donc demandé à l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays d’inscrire tous les antiépileptiques sur sa Liste des principes actifs avec obligation de notifier et de constituer des réserves stratégiques. Elle recommande aussi aux personnes atteintes d’épilepsie de se constituer des réserves pour au moins un mois.

Moins chers mais pas adaptés

Mais les pénuries ne sont pas les seules à poser problème. Un autre aspect découle de la pression économique visant un passage à une préparation moins chère. Là aussi, le changement de médication accroît le risque de crise, même si le principe actif et le dosage du nouveau comprimé sont identiques.

En fonction des fabricants, les médicaments peuvent en effet contenir d’autres liants, colorants ou enrobages. Chaque franc ainsi économisé augmente les risques de nouvelles crises, lesquelles reviennent significativement plus cher, conclut la Ligue.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéCHUV: une opération de l'épilepsie en première européenneCHUV: une opération de l'épilepsie en première européenne

Belle histoireAngleterre: un homme parvient à reconquérir sa copine devenue amnésique après une crise d'épilepsieAngleterre: un homme parvient à reconquérir sa copine devenue amnésique après une crise d'épilepsie

SantéSanté: les patients suisses font davantage confiance aux médecins habillés en blancSanté: les patients suisses font davantage confiance aux médecins habillés en blanc

Cigarette électroniqueSanté: les cigarettes électroniques sont incontestablement nocives, selon l'OMSSanté: les cigarettes électroniques sont incontestablement nocives, selon l'OMS

Les e-cigarettes nocives pour la santé

Selon un rapport de l'OMS, les e-cigarettes sont "incontestablement nocives" pour la santé. En outre, il n'y a pas...

  26.07.2019 20:19

SantéSanté: les cas de maladies transmises par les tiques sont en net recul en SuisseSanté: les cas de maladies transmises par les tiques sont en net recul en Suisse

Top