26.12.2019, 13:26

Cancer: les patients seront mieux pris en charge dès 2020

chargement
Tous les cas de cancer en Suisse seront bientôt saisis. (Illustration)

Santé Les victimes du cancer bénéficieront dès le 1er janvier 2020 d’un meilleur suivi médical grâce à une saisie systématique de tous les cas. La Ligue suisse contre le cancer s’en félicite.

Les patients souffrant d’un cancer seront mieux pris en charge dès 2020. L’enregistrement systématique des données de tous les cas dans le pays apportera des améliorations. La Ligue suisse contre le cancer (LSC) s’est battue pendant plus de 20 ans pour ce changement.

Cette nouvelle pratique a une importance fondamentale, assure la LSC. «Les données collectées permettent de mieux comprendre la cause des cancers, ainsi que de planifier et contrôler de manière plus ciblée les mesures de dépistage», selon Rolf Marti, responsable du secteur Recherche, innovation et développement de la LSC cité dans un communiqué. «Elles donnent aussi des indications sur la qualité des soins.»

Les données collectées permettent de mieux comprendre la cause des cancers.
Rolf Marti, responsable Recherche de la Ligue suisse contre le cancer

La loi fédérale sur l’enregistrement des maladies oncologiques (LEMO) entre en vigueur le 1er janvier. Médecins, laboratoires, hôpitaux et institutions de santé doivent déclarer les données relatives aux cancers diagnostiqués aux registres cantonaux des tumeurs ou au Registre du cancer de l’enfant. La loi oblige tous les cantons à tenir ces registres. Ils les financent eux-mêmes.

L’Organe national d’enregistrement des cancers et le Registre du cancer de l’enfant s’occupent ensuite de l’harmonisation et de la standardisation nécessaires. Ils analysent les données et établissent avec les services compétents des rapports sur la santé en vue d’éventuelles recommandations ainsi que des statistiques.

Protection des données

Les patients n’ont pas besoin de s’inquiéter quant au secret autour de leur cas. La nouvelle loi sur les maladies oncologiques, tout comme la loi sur la protection des données, garantissent le traitement confidentiel des informations sur les personnes touchées par le cancer, souligne la LSC.

Seuls les collaborateurs des registres des tumeurs concernés, qui sont soumis au secret professionnel, peuvent traiter et enregistrer les informations personnelles. L’analyse, quant à elle, se fait sur la base de données codées.

Les médecins traitants sont tenus d’informer les malades de l’enregistrement des données les concernant et de leur droit d’opposition. Les patients peuvent aussi se renseigner auprès du registre des tumeurs compétent pour savoir si des données relatives à leur cancer ont été enregistrées et si oui, lesquelles.

Plus de 40’500 cas par an

Durant la période 2011-2015, près de 40’500 personnes ont développé un cancer chaque année, soit 21’800 hommes et 18’680 femmes. C’est environ 2000 cas de plus par rapport à cinq ans auparavant, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS). Cette progression est due en premier lieu à l’évolution démographique, qui se caractérise par une forte hausse du nombre de personnes âgées.

A lire aussi : Santé: le nombre des cas de cancer est en hausse en Suisse, mais la mortalité diminue

On assiste en revanche à un recul de la mortalité causée par cette maladie. En 30 ans, le taux de mortalité standardisé a baissé de 27% chez les femmes et de 37% chez les hommes. Une femme a donc aujourd’hui un risque de mourir d’un cancer inférieur d’un quart à celui d’une femme du même âge 30 ans plus tôt. Chez les hommes, la différence est même de plus d’un tiers.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

santéPlus de 30 millions en 2018 pour la recherche contre le cancer, un recordPlus de 30 millions en 2018 pour la recherche contre le cancer, un record

Plus de 30 millions contre le cancer

Jamais autant d'argent n'avait été récolté en Suisse pour la recherche contre le cancer. L'an dernier, les diverses...

  04.12.2019 13:31

SantéPharma: Novartis abandonne un brevet sur la thérapie anti-cancéreuse génique KymriahPharma: Novartis abandonne un brevet sur la thérapie anti-cancéreuse génique Kymriah

En chiffresSanté: le nombre des cas de cancer est en hausse en Suisse, mais la mortalité diminueSanté: le nombre des cas de cancer est en hausse en Suisse, mais la mortalité diminue

SantéSanté: une femme sur huit est touchée par le cancer du sein en SuisseSanté: une femme sur huit est touchée par le cancer du sein en Suisse

Top