L'oeuvre de Maurice Zermatten revisitée à la Fondation Arnaud

Nouvelle exposition à la Fondation Arnaud avec des regards croisés sur l'œuvre littéraire de l'écrivain valaisan Maurice Zermatten. Des romans "géants", illustrés par Matthieu Berthod, des textes critiques sur des peintres, des œuvres inspirées par les récits du public sont proposés aux visiteurs.
28 avr. 2016, 13:12
/ Màj. le 28 avr. 2016 à 13:15
L'écrivain Maurice Zermatten célébré à la Fondation Arnaud.

La Fondation Arnaud a toujours misé depuis sa première manifestation artistique sur les expositions pluridisciplinaires. Et cette option se poursuit aujourd’hui avec une exposition sur Maurice Zermatten par une relecture de deux de ses romans: «L’esprit des tempêtes» et «L’homme aux herbes»; l'expo propose aussi un regard sur les textes qu’il a écrits sur les peintres, et la littérature de l'écrivain sédunois comme source d’inspiration pour les jeunes artistes plasticiens.

Comme l’a dit M._Daniel Salzmann «pour nous le  défi de cette exposition était de présenter un écrivain à travers les arts visuels et de montrer comment l’œuvre de Maurice Zermatten pouvait inspirer des artistes contemporains.»

Trois chapitres distincts

 La Fondation Arnaud a donc articulé cette exposition sur Zermatten en trois volets: le premier nous  fait découvrir l’écrivain à travers sa passion pour la peinture, avec des critiques sur les tableaux  de Vallet, Monnier, Dubuis, Borgeaud, Palézieux... mis en confrontation avec des textes de Christophe Flubacher , historien d’art sur les même tableaux.

Le second volet nous propose deux livres: «L’esprit des tempêtes» qui a été écrit en 1946, et «L’homme aux herbes» en 1980: un espace-temps les sépare, une vie complète d’un écrivain qui a mûri, évolué, s’est adapté aux transformations sociétales mais qui est toujours resté très attaché à son pays.

Le troisième volet nous offre des œuvres d'artistes contemporains inspirés par l’œuvre de Maurice Zermatten, dont Rima Ayache, Leah_Anderson, Alexia Turlin, Jérôme Leuba, Patrice Collaud, Thierry Feuz...des artistes de l’ECAV de Sierre qui apportent aussi un ancrage bien valaisan à cette exposition hors du commun.

 

par Jean-Marc Theytaz