21.09.2012, 00:01

"Je voulais que le spectateur soit au plus proche de Suraj"

Premium
chargement
1/2  

 21.09.2012, 00:01 "Je voulais que le spectateur soit au plus proche de Suraj"

Pendant plus de trois ans, Gaël Métroz aura côtoyé Suraj Baba, un saint homme indou. "Dix-huit mois de tournage et la même chose pour le montage" . Cette fois encore, le réalisateur a privilégié ce qui fait sens: "Nous avions 240 heures de rushes pour 1h 30 de film, il s'agissait d'éliminer et d'éliminer encore...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top