Anastacia, le retour d'une battante

chargement

musique La chanteuse américaine a vaincu la maladie et les écueils. Elle viendra prochainement en Suisse pour défendre son dernier album, le bien nommé "Resurrection".

Par Jean-François ALBELDA
  07.08.2015, 15:32
Anastacia, un force vitale impressionnante, qui lui a permis de revenir au sommet malgré les coups durs. dr

A l’aube des années 2000, tout ce qu’elle touchait se changeait en platine. «I’m Outa Love», «Not That Kind» et quelques chapelets de tubes planétaires plus tard, Anastacia avait le monde à ses pieds. Mais à la solidité massive du succès, la maladie a rendu un écho douloureux. En 2003, on lui diagnostique un cancer du sein. Première bataille gagnée.Puis, la récidive, dix ans plus tard. A nouveau, cette combattante repousse le crabe. Et publie dans la foulée «Resurrection», septième album qui sonne comme un nouveau départ. Interview.

Le titre de votre dernier album, «Resurrection», est très chargé symboliquement pour vous, non?
Oui. C’est intéressant car quand j’ai sorti il y a une dizaine d’années l’album intitulé «Anastacia», je cherchais l’artiste en moi. Je suis pour la première fois parvenue à ce son rock, soul, pop qui représentait ce que j’étais à l’époque. Ensuite, plein de choses se sont passées dans ma vie et «Resurrection» est comme un écho à ce précédent album. Presque un «Anastacia 2»... (rires).

Vous avez en effet traversé de grandes épreuves, surmonté la maladie à deux reprises. Cela vous-a-t-il rendue plus forte en définitive?

C’est certain. Je me suis notamment rendu compte que mon «artiste intérieur» s’était perdue en Chemin, sur cette étrange route du succès, au fil de cet intéressant voyage qu’est le mariage aussi... Elle était passée sur le siège arrière... Il ne faut pas laisser l’artiste en soi au second plan. On se perd soi-même, et on perd ses fans. D’après ce qu’ils m’en disent souvent, ma Musique aide ceux qui l’écoutent et l’aiment autant qu’elle peut m’aider moi. Je suis revenue à ce qui me rendait heureuse, la musique. Tout simplement.

Quel est le témoignage d’affection le plus touchant que vous ayez reçu de la part de vos fans?

C’était récemment en Australie, où nous n’avions jamais joué jusque là.Dans le public, il y avait des gens très jeunes, autour de 18 ans, comme des jeunes adultes et aussi beaucoup de personnes plus âgées. Plusieurs jeunes m’ont dit que ma musique leur avait pour ainsi dire sauvé la vie, alors qu’ils étaient au fond du gouffre et pensaient mettre fin à leurs jours. Et des gens plus âgés m’ont expliqué que mes chansons les avaient aidés à surmonter leur divorce ou d’autres épreuves. C’était très intéressant de voir que les mêmes chansons pouvaient apporter quelque chose de positif à des personnes qui sont à des étapes très différentes de la vie. C’est une bénédiction d’avoir des retours tels que ceux-là.

Découvrez l'interview dans son intégralité dans nos éditions payantes du jour.

 

Anastacia, "Stupid Little Things"


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Accords et désaccordsJeux d’enfants: dessine-moi un calamar! La chronique de Jean-François AlbeldaJeux d’enfants: dessine-moi un calamar! La chronique de Jean-François Albelda

EvasionEvasion: Bruges, la belle FlamandeEvasion: Bruges, la belle Flamande

Evasion: Bruges, la belle Flamande

Destination de proximité, la ville a tout pour séduire les amateurs d’art, d’architecture et de lèche-vitrine.

  24.10.2021 20:00
Premium

Les gens d’iciSion: avec ses cartes, Manuela Thurre propose d’écrire des mots joyeux ou tendresSion: avec ses cartes, Manuela Thurre propose d’écrire des mots joyeux ou tendres

Sion: Manuela Thurre crée des cartes

Durant 38 ans, elle a enseigné dans des établissements scolaires du canton. Depuis sa retraite, elle veut perpétuer le...

  24.10.2021 17:00
Premium

Cinéma«Mad Heidi»: une folie made in Switzerland dans l'amphithéâtre de Martigny«Mad Heidi»: une folie made in Switzerland dans l'amphithéâtre de Martigny

CinémaLa comédienne valaisanne Elodie Cinquanta dans «Vasectomia», un road trip sanglantLa comédienne valaisanne Elodie Cinquanta dans «Vasectomia», un road trip sanglant

Top