Réservé aux abonnés

Anaïs Jeanneret, un certain regard

L’ancienne comédienne écrit des livres aux titres joliment mélancoliques. Son dernier, «Nos vies insoupçonnées», est un roman polyphonique qui fait se croiser des personnages multiples.
29 avr. 2016, 01:15
/ Màj. le 29 avr. 2016 à 00:01
anais jeanneret

Elle semble sur ses gardes. Fait des réponses courtes. Des phrases sans fioritures. Sobres. Comme sa tenue. Camaïeu élégant de bleu marine de chez le bon faiseur, du pantalon en cuir au pull à col rond. Une tenue parfaitement assortie au décor aux couleurs douces de son appartement. Etrange paradoxe pour une ancienne comédienne: Anaïs Jeanneret ne semble vraiment pas à l’aise dans cet exercice obligé de la promotion et encore moins dans celui du portrait. Elle voudrait que l’on parle surtout de son livre, «Nos vies insoupçonnées» (Albin Michel), alors que l’on voudrait qu’elle nous parle un pe...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois