17.04.2019, 11:00

Connectés: lire et écrire à l’ère de l’internet

chargement

tendance Si la lecture et l’écriture sont viscéralement des activités qui font partie de notre humanité, nous sommes en droit de nous demander comment elles peuvent cohabiter avec la réalité numérique d’aujourd’hui. Un seul mot d’ordre: s’adapter.

Une certaine peur a longtemps régné, qui laissait craindre que le livre papier disparaisse avec l’apparition de son équivalent numérique. Si toutes les études démontrent que ce n’est pas le cas, la question de savoir si l’édition et la création littéraire ne pourraient pas bénéficier des nouveaux outils pour se réinventer se pose plus sereinement. La finalité reste la même: lire et écrire, de plus en plus, partout, tout le temps.

La Lyrical Valley
L’extension du réseau

 

 

Dans les orientations générales du dernier Printemps de la poésie suisse, un terme surprend: Lyrical Valley. Une vallée lyrique en clin d’œil, un peu moqueur, à la Silicon Valley, parce que la poésie, même si elle fait partie de notre patrimoine, sait aussi s’adapter aux défis numériques et aux innovations de notre temps. Pour preuve le banquet interactif Cena Poetica orchestré par la compagnie TALMA et l’Institut d’archéologie et des sciences de l’antiquité (IASA). Les bien (et bons) vivants mêlent leurs voix, et leurs vers, à ceux d’une intelligence artificielle qui, à travers plusieurs médias, diffuse de la poésie. Une autre IA se met au service de l’écriture grâce aux bons soins de l’écrivain Jérémie Winger. Ce dernier use du machine learning en vogue pour donner naissance à de nouveaux mots, les logismes, créés par la magie des algorithmes à partir d’un corpus de textes défini. Les visiteurs de cette exposition sont mis à contribution, tout comme le sont ceux de Polyfolies, imaginé par la galerie urbaine housevenT. Improvisation est le mot-clé de cette synergie entre nouvelles technologies, poèmes et musique. Si la poésie est partout, et cela semble être le cas, pourquoi ne serait-elle pas aussi vivante sur les écrans et outils qui peuplent notre quotidien? 

www.printempspoesie.ch

 

Romanica
Un monde virtuel plurilingue

L’information est assez inattendue pour être remarquée: le Ministère de la Culture français produit son premier jeu vidéo. Lancé lors de la Semaine de francophonie et dans le cadre de la Saison culturelle franco-roumaine, Romanica s’adresse aux plus de 12 ans. Disponible sur tablettes et smartphones, gratuitement, ce jeu met en scène un pays dans lequel les habitants dépérissent car ils ne parlent plus qu’une seule langue. Pour les aider, le joueur doit retrouver la signification des mots qu’ils emploient au quotidien. Une façon ludique de promouvoir la richesse des langues romanes et de sensibiliser aux bienfaits du multilinguisme. Développé en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de l’Association internationale pour la promotion de l’intercompréhension (Apicad), Romanica devrait s’étoffer de niveaux supplémentaires au cours des prochains mois. 

www.culture.gouv.fr

Les Webtoons
La BD, aussi sur écran


Les liseuses ont peut-être la cote, mais elles souffrent encore aujourd’hui d’un véritable manque: la lecture de bandes dessinées. Un problème de prix, dû aux couleurs, et de format. Pourtant il existe une alternative: les webcomics. Dès 1995, Charley Parker avait imaginé une BD qui s’adapterait aux contraintes de l’internet (les cases ne sont plus à l’horizontale mais s’enchaînent à la verticale, comme les billets d’un blog) et en jouerait même, en proposant de l’interactivité ou des animations (des gif, par exemple). Sous forme de feuilletons à parution régulière, les bandes dessinées en ligne à «scroller» explosent en Asie, et représentent même en Corée un quart du marché sur ce segment. En janvier 2019, lors du Festival international d’Angoulême, les éditions belges Dupuis ont annoncé la mise en ligne de leur Webtoon Factory. Une plateforme sur laquelle découvrir déjà de nombreuses sagas et qui laisse présager qu’un espace où créer ses propres histoires sera bientôt disponible. 
www.webtoonfactory.com

 

L’Ovni 
Découvrir

Parmi les milliers de publications annuelles, les maisons d’édition ont bien du mal à faire connaître leurs nouveautés. La solution passe peut-être par l’innovation et par le développement de nouvelles façons de lire, par exemple en s’adaptant aux appareils que nous utilisons au quotidien. Plus précisément: notre smartphone. C’est bien l’idée de Frédéric Martin, éditeur au Tripode, qui a imaginé une application avec la société Mobizel. L’Ovni, car tel est son nom, a été dévoilé lors de la dernière édition de Livre Paris. Chaque mois, puis chaque semaine à partir d’octobre, sept œuvres courtes seront proposées aux lecteurs, une immersion originale dans des catalogues francophones, dont celui des Editions suisses Zoé.
www.lovni.com

 

Livres audio
S’écouter lire


Si beaucoup s’inquiètent de la guerre commerciale supposée entre le livre numérique et son équivalent en papier, il est quand même bon de rappeler que le secteur de l’édition qui a connu la meilleure progression ces dix dernières années reste le livre audio. C’est entendu, il y a quelques décennies encore, écouter un roman rimait avec feuilletons radiophoniques, rien de vraiment glamour. Puis est apparu le CD qui a trouvé sa place durant nos trajets en voiture. Aujourd’hui Alexa, l’assistante vocale développée par Amazon, vous lit, quand vous le désirez, et depuis votre enceinte ou votre montre connectées, l’ouvrage de votre choix acheté sur Audible (racheté par Amazon en 2008). Un abonnement mensuel, fort abordable, qui laisse présager que la guerre n’est peut-être pas exactement là où elle semble être, mais peut-être plutôt dans les ventes des droits audio soumises à des enchères exponentielles. 
www.audible.fr

 

Amandine Glévarec


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top