Daria Woszek: "La ménopause est une étape magique"

chargement

Cinéma Membre du jury au NIFFF, la réalisatrice polonaise Daria Woszek y présente aussi son premier long métrage, le baroque et féministe «Marygoround».

 07.07.2021, 20:00
Lecture: 5min
Premium
Mary, la cinquantaine, travaille dans une supérette qu’on dirait sortie tout droit des années 1980…

Formée au cinéma à Cracovie, Daria Woszek officie comme membre du jury de la compétition internationale au Neuchâtel Fantastic Film Festival (NIFFF). Elle y présente également son premier long métrage, l’étonnant, baroque et féministe «Marygoround».

C’est l’histoire d’une femme cinquantenaire, caissière dans une supérette et pucelle, qui, un jour, se fait prescrire des patchs aux hormones en raison de sa ménopause… Rencontre avec la cinéaste polonaise.

Daria Woszek, comment êtes-vous devenue réalisatrice?

Par accident. Ma mère était danseuse...

À lire aussi...

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (6/6)L’été inoubliable d’Elie GrappeL’été inoubliable d’Elie Grappe

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (5/6)L’été fruité de Noémie SchmidtL’été fruité de Noémie Schmidt

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (4/6)Les souvenirs d’été de Marie-Eve HildbrandLes souvenirs d’été de Marie-Eve Hildbrand

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (3/6)Jenna Hasse ou l’été du premier long-métrageJenna Hasse ou l’été du premier long-métrage

Top