02.05.2019, 11:52

Tourisme: impôts, taxes, normes de construction... les hôteliers veulent qu'Airbnb soit traité comme eux

chargement
Les hôteliers ne sont pas opposés à la concurrence d'Airbnb. Ils veulent simplement que les règles du jeu soient identiques pour tout le monde.

Hôtellerie Les loueurs qui travaillent avec des plateformes du type Airbnb ne paient pas d'impôts, pas de TVA, pas de taxe de séjour. Leurs bâtiments ne doivent pas répondre aux normes anti-feu. Les hôteliers romands, qui ne contestent pas la concurrence, ne veulent plus de cette inégalité de traitement.

L'association romande des hôteliers ne cache pas sa colère. Les hébergeurs commerciaux clandestins, comme Airbnb, doivent être soumis aux mêmes réglementations. L'égalité de traitement est "fondamentale", selon l'ARH qui en appelle aux autorités.

La plateforme de réservations n'est pas "un ennemi", souligne jeudi l'association romande des hôteliers (ARH) dans un communiqué. La concurrence est bienvenue pour autant qu'elle soit loyale.

Pas de charges

Or l'égalité de traitement entre hôteliers et hébergeurs clandestins n'est pas respectée. L'ARH a dressé la liste des différences qui font problème: ces loueurs ne paient ni impôt sur leurs revenus, ni TVA, ni taxe de séjour. Ils ne remplissent pas de fiches d'arrivée et ne sont pas soumis aux normes anti-feu.

Et ce n'est pas un problème "marginal", assure l'association. En Suisse, Airbnb compte plus de 35'000 biens à louer et près de 95'000 lits, alors que l'hôtellerie dénombre 275'000 lits. L'évolution qui s'est faite en 10 ans est "phénoménale", relève l'association.

Pour faire respecter l'égalité de traitement, l'ARH demande aux autorités politiques des cantons de Vaud, Fribourg, Neuchâtel et Jura de soumettre les hébergeurs commerciaux clandestins aux législations et réglementations en vigueur.

Fortes parts

Et la vague ne s'arrête pas aux seuls cantons de montagne ou aux grandes villes, avertit l'ARH. Pour le canton de Vaud par exemple, la proportion de lits Airbnb atteint déjà 40% de la capacité hôtelière traditionnelle. Pour Fribourg, c'est 34%, Neuchâtel 33% et le Jura 19%, précise le communiqué de l'association.

De plus, de nombreuses sociétés gravitent déjà autour de ces hébergeurs, qu'il s'agisse de l'accueil ou du nettoyage. Le personnel de ces entreprises est-il rémunéré selon la Convention collective que l'hôtelier doit respecter, s'interroge l'ARH.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TourismeTourisme: Airbnb se rapproche du million d'hôtes annuels en SuisseTourisme: Airbnb se rapproche du million d'hôtes annuels en Suisse

HébergementHébergement: sous-louer son logement sur Airbnb devrait devenir plus simpleHébergement: sous-louer son logement sur Airbnb devrait devenir plus simple

VoyeurismeFloride: un hôte d'Airbnb filmait l'intimité de ses clients grâce à des caméras cachéesFloride: un hôte d'Airbnb filmait l'intimité de ses clients grâce à des caméras cachées

scandaleAmsterdam: le propriétaire d'un Airbnb balance sa cliente, une étudiante installée à Berne, dans les escaliersAmsterdam: le propriétaire d'un Airbnb balance sa cliente, une étudiante installée à Berne, dans les escaliers

Top