03.03.2016, 16:48

Les éditeurs suisses recourent contre l'entreprise publicitaire créée par la SSR, Swisscom et Ringier

chargement
Les éditeurs vont contester la décision de Doris Leuthard auprès du TAF.

procédure Même si Doris Leuthard a donné son feu vert à la création d'un géant publicitaire entre la SSR, Ringier et Swisscom, les éditeurs suisses ne baissent pas les bras. Craignant une dépendance vis-à-vis de cette nouvelle société, ils ont décidé de recourir auprès du Tribunal fédéral administratif.

La coentreprise publicitaire entre la SSR, Swisscom et Ringier reste en travers de la gorge des éditeurs. Schweizer Medien va lancer un recours contre cette alliance auprès du Tribunal administratif fédéral, a-t-elle indiqué jeudi.

Doris Leuthard, la conseillère fédérale en charge du Département de la communication (DETEC), a donné lundi son feu vert à ce rapprochement entre les trois entreprises. Toutefois la SSR ne peut pas diffuser de la publicité ciblée, contrairement aux télévisions privées, faute de base légale.

La ministre avait indiqué que les dispositions prises par le DETEC et l'Office fédéral de la communication (OFCOM) pouvaient être contestées devant le Tribunal administratif fédéral (TAF). L'association des éditeurs alémaniques Schweizer Medien, qui agit avec ce recours pour l’ensemble des associations représentant les médias privés, a saisi la perche: les recourants estiment notamment avoir été exclus de manière illicite de la procédure du DETEC.

Les adversaires de la joint-venture (JV) rejettent ainsi plusieurs principes publiés jeudi par les partenaires de la coentreprise au sujet de la commercialisation commune de la publicité.

Alliance ouverte à des tiers

Dans ce document, on apprend que la joint-venture est prête à commercialiser toutes les offres éditoriales (tv, radio, Internet, presse écrite), qui s'adressent au public suisse. La nouvelle société utilisera les données personnelles anonymisées regroupées, par exemple par âge et par sexe. La coentreprise accorde toutefois une grande importance à la protection des données, souligne-t-elle.

Parallèlement, la SSR, Swisscom et Ringier ne font pas mystère que les taux de commission de la coentreprise découleront "en principe" de critères d'économie d'entreprise. La politique des prix sera conçue en conséquence.

Les éditeurs craignent la dépendance

Les éditeurs ne l'entendent pas de cette oreille. Les "principes de base", publiés jeudi, montrent clairement, selon eux, que les tiers ne pourront pas s’associer au capital de la coentreprise. Ils devront se contenter de devenir de simples clients de la structure en échange du paiement d’une commission.

De plus, si les autres entreprises de médias décidaient de transférer la commercialisation de leurs espaces publicitaires à cette coentreprise, dominante sur ce marché, celles-ci entreraient stratégiquement dans une relation de dépendance vis-à-vis de Swisscom, la SSR et Ringier. Or les journaux réalisent en moyenne 65% de leurs revenus grâce à la publicité, rappellent les éditeurs romands, via l'association Médias Suisses.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CommunicationPublicité: l'OFCOM donne son feu vert à la collaboration entre la SSR, Ringier et SwisscomPublicité: l'OFCOM donne son feu vert à la collaboration entre la SSR, Ringier et Swisscom

PublicitéPublicité: l'OFCOM suspend la coentreprise de Swisscom-SSR-RingierPublicité: l'OFCOM suspend la coentreprise de Swisscom-SSR-Ringier

pubPublicité: la COMCO donne son feu vert à la collaboration entre Swisscom, la SSR et RingierPublicité: la COMCO donne son feu vert à la collaboration entre Swisscom, la SSR et Ringier

Top