Une publication de

UBS Prix Sommet 2021

steiger_site_vionnaz_02

Sortir renforcé de la crise

Dans le cadre du Prix Sommet 202 1, Steiger Participations SA relève le défi de sortir renforcée de la crise. Soutenu par UBS, ce producteur de machines à tricoter rectilignes industrielles évolue vers du B2C.

C’est un changement de paradigme important. En 75 ans, Steiger Participations SA est devenue le leader mondial du tricot, dans le secteur de la mode haut de gamme mais aussi des applications médicales et orthopédiques. Pour la première fois, l’entreprise de Vionnaz décide de se lancer dans le B2C. Elle a saisi l’opportunité de la crise pour mettre ses compétences et son savoir-faire industriel au service des consommateurs finaux. 

Pour Christopher O’Connell, responsable chez UBS pour la clientèle entreprises dans le Valais romand et dans le Chablais : «Il s’agit du développement parallèle d’un nouveau modèle d’affaires tout en pérennisant son cœur de métier. Le rôle d’UBS dans le Prix Sommet est d’accompagner le meilleur tricoteur du monde à reconstruire un écosystème textile en Suisse en s’appuyant sur son savoir-faire et un outil de production de pointe.» 

Exploiter et valoriser ses forces

La vente et l’exportation des machines à tricoter Steiger sont fortement impactées par la crise sanitaire. Son CEO, Pierre-Yves Bonvin, relève que ce n’est pas la première crise que doit traverser l’entreprise. L’essentiel est de saisir l’opportunité de se remettre à chaque fois en question pour rebondir. Dans un premier temps, la société répond à une pénurie de masques en proposant un produit fabriqué sur ses propres machines. Elle décide de les commercialiser directement sur le marché local. C’est le début d’une adaptation de son modèle d’affaire vers le B2C. Christopher O’Connell analyse: «Cette prise de risque a payé, mais il fallait encore affiner la réflexion pour cerner la demande et les besoins à venir d’une clientèle finale.» Ainsi, en collaboration avec le coach du Prix Sommet, Jean-Marc Rüeger, ils suggèrent à la société de renoncer à créer sa propre marque, processus trop complexe et coûteux.

De gauche à droite: Pierre-Yves Bonvin, Nathalie Guinnard, challenger Steiger Participations SA; Jean-Marc Rüeger, coach du Prix Sommet, Christopher O’Connell, UBS.

 Créer des produits «made by Steiger» 

Le nouveau défi est de développer un produit durable, local et 100% suisse, au moyen d’un savoir-faire existant mais en partenariat avec des acteurs locaux. Christopher O’Connell précise: «L’idée est de s’associer à des créateurs de mode, de leur mettre à disposition l’expertise du tricot, pour aboutir à un produit unique étiqueté  made by Steiger.»  

Séduit par ce défi, Pierre-Yves Bonvin et ses collaborateurs réagissent avec dynamisme et développent une nouvelle chaîne de création de produits rares à forte valeur ajoutée. Grâce au réseau d’UBS, une collaboration avec la jeune entreprise haut-valaisanne hä?wear a déjà vu le jour pour la fabrication d’une série limitée de bandeaux et bonnets en laine de qualité exceptionnelle. Cette laine provient notamment des moutons nez noirs de Zermatt, les produits sont tricotés sur les machines de Steiger à Vionnaz, et les étiquettes produites en Suisse cousues à la main dans les ateliers de hä?, à Viège. 

Christopher O’Connell salue les efforts de Steiger pour sortir renforcé de la crise : «L’entreprise a osé, en étant proactive et flexible.  Elle est sortie de sa zone de confort pour aller au-delà d’une commercialisation B2B et s’ouvrir à de nouveaux marchés prometteurs en Suisse.» Les bonnets et bandeaux made by Steiger seront disponibles en Suisse début novembre, dans tout le réseau de distribution de hä? et sur le site en ligne de Steiger Participation SA. Un modèle qui pourrait s’étendre aussi en Europe avec des partenaires commerciaux séduits par l’artisanat et la durabilité de produits tricotés à Vionnaz.

Steiger Participations SA

L’ADN

La société Steiger Participations SA est active depuis 75 ans dans le développement, la production et la vente de machines à tricoter rectilignes industrielles. Basée à Vionnaz, elle possède une ligne de production en Chine. Steiger s’est spécialisée  dans les machines pour la mode haut de gamme et est devenue leader mondial pour les applications médicales et orthopédiques. 



Le défi

La crise a freiné la vente de machines à tricoter sur le marché mondial. Pour pérenniser sa production en Suisse, Steiger Participations SA s’est alors lancé le défi de créer pour la première fois des produits B2C «made by Steiger», durables et 100% suisse, en partenariat avec des créateurs locaux. Elle propose dès début novembre une gamme de bonnets et bandeaux avec la marque haut-valaisanne hä? .



steiger_christopher_oconnell_1000_562.jpg

Dans un contexte de crise, l’agilité devient un élément déterminant de la gestion quotidienne. J’encourage les entreprises à oser.

CHRISTOPHER O’CONNELL Responsable clientèle entreprises pour le Valais romand et le Chablais chez UBS


Prochain rendez-vous


Ne manquez pas la remise du Prix Sommet 2021 en direct sur Canal9, le jeudi 25 novembre 2021 à 20h.