Valais: pour son départ, l’ex-Grand Baillif pousse la chansonnette

Pour son départ de la présidence du Grand Conseil, Gilles Martin avait réservé une surprise musicale à ses collègues. Il en a profité pour taquiner, avec humour, les différents groupes parlementaires… ainsi que le député UDC Grégory Logean.
15 juin 2020, 15:15
/ Màj. le 15 juin 2020 à 15:17
Gilles Martin s'est permis une petite fantaisie pour ses derniers instants dans le costume de Grand Baillif.

Depuis lundi matin, Gilles Martin n’est plus président du Grand Conseil. Il a laissé son siège lors d’une séance extra-muros à Brig au socialiste Olivier Turin. Avant de passer le témoin, l’élu démocrate-chrétien a toutefois tenu à faire ses adieux… en chanson.

A lire aussi : Olivier Turin, un homme d’exécutif à la tête du Grand Conseil

Sur l’air du «Zizi» de Pierre Perret, il a gentiment brocardé, avec humour, les différents groupes parlementaires. Et à en croire l’ovation à laquelle il a eu droit à l’issue de sa prestation, aucun de ses collègues n’en a pris ombrage.

Pas même Grégory Logean, épinglé à plusieurs reprises. «J’ai de l’autodérision», rétorque le député UDC, qui a accueilli la démarche avec le sourire. «Si je me retrouve dans ce refrain… c’est que j’ai marqué Gilles Martin!»

Le désormais ex-Grand Baillif a aussi fait preuve d’autodérision. Dans un couplet, il s’est excusé pour ses difficultés à s’exprimer en allemand (en allemand dans le texte), reconnaissant que ses collègues haut-valaisans maîtrisent bien mieux le français.

 

La performance de Gilles Martin en vidéo:


 

par Bertrand Girard