Un Bernois à la tête de l'hôtel des Vignes à Uvrier

Daniel Leuenberger reprend les rênes de l'hôtel des Vignes, l'unique 4 étoiles de la région sédunoise.
16 avr. 2015, 15:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
dscn3358

Il y a du nouveau du côté de l’hôtel des Vignes à Uvrier. La Bourgeoisie de Sion, après avoir racheté l’établissement pour plus de 10 millions de francs en décembre dernier, a trouvé un nouvel exploitant en la personne de Daniel Leuenberger.

Ce Bernois, âgé de 51 ans, a dirigé plus de dix ans l’hôtel Solsana dans la région de Gstaad. L’homme est pourtant coutumier de la région sédunoise pour avoir géré l’hôtel Ibis entre 1989 et 2005. «Je suis un Valaisan de cœur. Ma femme est originaire de Saint-Léonard et mes filles vivent ici», explique celui qui fut aussi président des hôteliers de Sion.

«Le dernier challenge»

Daniel Leuenberger prendra ses fonctions dès le mois de mai prochain. Et ce, pour une longue durée en fonction du contrat signé avec la Bourgeoisie de Sion. «L’hôtel des Vignes, c’est le dernier grand challenge de ma vie. Je suis revenu ici pour y rester.»

Et l’homme ne manque pas d’ambition. Il envisage notamment d’informatiser le système de réservation de l’hôtel mais aussi de rénover en profondeur ses 44 chambres et le lobby. «Le but consiste à moderniser cette infrastructure en excellent état», avoue-t-il, sous le regard admiratif de l’ancien propriétaire, Pierre Menegale.

Travaux pour un million

Daniel Leuenberger compte bien mettre la main à la poche. Les travaux de rénovation sont devisés à plus d’un million de francs répartis entre la Bourgeoisie et le nouveau gérant. «La majeure partie sera prise en charge par l’exploitant. Sa détermination et son enthousiasme ont permis de rapidement trouver un accord», explique le président de la Bourgeoisie de Sion, Antoine de Lavallaz.

A noter encore que l’hôtel conservera ses quatre étoiles et ne fermera pas ses portes durant toute la durée des travaux qui se termineront en décembre prochain. S’en suivra la réalisation d’un concept SPA/Wellness à l’horizon 2016-2017.