Spark: l’innovation au centre de l’école hôtelière Les Roches

L’école Les Roches a inauguré officiellement les locaux de Spark. La sphère d’innovation projette l’école hôtelière de Bluche sur le devant de la scène internationale en faisant le lien entre industrie de l’hospitalité et nouvelles technologies.
24 oct. 2021, 09:59
/ Màj. le 24 oct. 2021 à 16:14
LESROCHES-98

L’industrie de l’hospitalité et le monde des nouvelles technologies n’ont a priori rien en commun. «Pourtant, l’hôtellerie et le tourisme, notamment, doivent commencer leur transformation digitale afin de s’adapter aux clients», affirme la directrice de l’école hôtelière Les Roches, Christine Demen-Meier. 

En 2019 elle fait part de son envie de créer un centre d’innovation au sein de l’école internationale, sise à Bluche et à Marbella, en Espagne. Après une première discussion avec Pablo Garcia, actuel directeur de Spark Crans-Montana, le projet est lancé.

Après un an d’activité, cette sphère d’innovation spécialisée dans l’industrie de l’hospitalité a enfin ses locaux. «Je les voulais au centre de l’école, pour montrer l’importance de l’innovation dans notre domaine», souligne Christine Demen-Meier. Le centre – Spark Hospitality Digital Center – se compose de quatre espaces dont deux sont des laboratoires dédiés à la communication et aux tests de projets de réalité virtuelle.

A lire aussi: Nouvelles technologies: comment Crans-Montana veut devenir un pôle de l’innovation en Valais

Spark au cœur de l’enseignement

Grâce à Spark, l’enseignement prend un virage technologique. «Chaque semestre, un projet est lié à l’innovation et permet aux étudiants d’échanger avec des entreprises», explique Pablo Garcia. «Cela leur permet d’élargir leur réseau et d’en apprendre plus sur les nouvelles technologies et leur utilité dans l’industrie de l’hospitalité.»

A lire aussi: Bluche: à l’école des Roches, on imagine déjà ce que sera le service hôtelier de demain.

Récemment, l’entreprise Vima a présenté sa technologie, qui, basée sur l’intelligence artificielle, permet de définir les compétences fondamentales d’un individu sur la base d’une vidéo. «Nous avons pu tester cette technologie et réfléchir à un moyen de la rendre utile dans notre secteur. Cela peut nous aider à comprendre comment les clients nous perçoivent, par exemple», explique Nivesh Bhagtani, étudiant.

Spark joue aussi un rôle d’incubateur. Actuellement, sept start-up sont déjà actives sur le marché après être passées par la sphère d’innovation et une dizaine y sont en incubation.

L’ACCM investit 100 000 francs

«Au vu de sa situation géographique, Crans-Montana offre un cadre de vie exceptionnel et s’inscrit dans un écosystème très intéressant, non loin de la HES-SO et de l’EPFL», souligne Christine Demen-Meier, appuyée par le président de la commune d’Icogne, Martial Kamerzin. 

L’élu s’explique: «Avec ses différentes entreprises partenaires et les start-up qui y passent, Spark est un vrai laboratoire dans les milieux de l’hospitalité et de l’innovation, dont les communes peuvent profiter». L’ACCM (Association des communes de Crans-Montana) s’est d’ailleurs associée à l’école Les Roches pour la création de Spark et a investi 100 000 francs pour soutenir le projet.

par Sabrina Roh