Sion: premiers coups de pioche pour le chauffage à distance

Le projet sédunois de chauffage à distance se concrétise. Les premiers tubes sont en cours d’installation à la rue de l’Industrie.
10 oct. 2018, 15:29
/ Màj. le 10 oct. 2018 à 15:27
Le premier tronçon du chauffage à distance a été inauguré à la rue de l'Industrie.

Les premiers tubes du projet de chauffage à distance (CAD) ont commencé à serpenter à travers la ville. Ils ont pris place à la rue de l’Industrie où une partie de l’artère est éventrée pour les besoins du chantier depuis plusieurs semaines. Mercredi, les porteurs du projet se sont réunis pour l’inauguration officielle de ce chantier devisé à 50 millions de francs. «Je suis un président doublement heureux. D’une part parce que ce projet est ambitieux et qu’il s’inscrit dans notre volonté de suivre la transition énergétique. D’autre part parce qu’il prend place dans ce quartier des Ronquoz 21 qui va totalement dynamiser le sud de la ville», s’est réjoui Philippe Varone, président de Sion.

Joël Fournier, président du Service cantonal des énergies, a salué l’aspect visionnaire de cette démarche: «L'esr sait que ce chauffage à distance va entraîner une diminution de ses livraisons de gaz mais elle n’a pas hésité à se diversifier. Au total, ce chauffage permettra de diminuer à lui tout seul l’utilisation des énergies fossiles de 4% sur l’ensemble du canton.»

10 millions de litres de mazout économisés

Un canton qui soutiendra les bâtiments et entreprises qui se raccorderont. François Fellay, directeur de l’esr, a quant à lui imagé les économies réalisées: «En mazout, cela représenterait une économie de 10 millions de litres soit une cuve de cinq mètres de profond qui s’étendrait sur tout le chantier de l’Energypolis. Ce chauffage permettra d’économiser en CO2 l’équivalent de 5000 tours de la planète avec une voiture à moteur thermique.»

Le directeur a aussi précisé que son entreprise profitera des raccordements au CAD pour assainir tous les autres réseaux afin de réduire les nuisances pour les Sédunois. Pour rappel, le CAD va utiliser la chaleur de l’UTO pour chauffer mais aussi refroidir l’équivalent de 10 000 ménages. Les premiers raccordements sont prévus en 2020.

par David Vaquin