Sierre: pas de sursis pour le révisionniste

Un révisionniste valaisan a été condamné pour discrimination raciale par le Tribunal de Sierre. Il n’aura pas droit au sursis.
08 oct. 2018, 14:05
/ Màj. le 08 oct. 2018 à 11:28
Le camp de concentration d'Auschwitz en Pologne qui a fait plus d'un million de morts.

Le révisionniste sierrois René-Louis Berclaz, qui avait soutenu l’an dernier dans un article sur internet que les chambres à gaz nazies étaient un «point fort controversé de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale», a été condamné à 140 jours-amende, comme le demandait le Ministère public. A une différence près: le Tribunal de Sierre n’a pas accordé le sursis au Valaisan.

A lire aussi : Un révisionniste valaisan jugé pour discrimination raciale à Sierre

Visiblement, le juge Stéphane Epiney n’a guère goûté au fait que l’accusé n’avait pas retiré ses propos de la toile. Le condamné, qui échappe par contre à une amende de 1000 francs demandée par le parquet, peut fait appel de ce jugement devant le Tribunal cantonal. 

par Gilles Berreau