La jeunesse de Sion fête les 50 ans du RLC

La jeunesse sédunoise a investi la place du Scex ce weekend pour célébrer les 50 ans d'activité du RLC. Un festival à l'image de l'association socioculturelle sédunoise, entre hip hop, danses et concerts d'artistes valaisans.
07 août 2015, 15:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Qendrim Boletini, membre du jury du concours de break dance fait une démonstration de son talent.

50 ans, ça ne se fête pas dans l'anonymat. Surtout lorsque l'on est le RLC. Durant trois jours, les jeunes ont investi la place publique. Trois jours pendant lesquels la place du Scex a vibré aux rythmes de la jeunesse venue montrer son excellence.


Hip hop et break dance
Samedi, le hip hop est à l’honneur. La 9e édition de la «Battle de break dance» enflamme la place. Une compétition de danse placée sous le signe du partage et du respect.
En maîtresse de cérémonie, la rappeuse valaisanne KT Gorique. Entre deux «battle», elle revient sur ses années de collaboration avec la maison sédunoise. «Je suis moi-même en formation pour devenir animatrice socio-culturelle. Pour l’instant, j'ai énormément bénéficié de cette aide. Il faut continuer ce travail. Les jeunes ont besoin d'encore plus d'espace pour s'exprimer.»


Hommage au Totem
Les musiciens valaisans sont aussi venus cadencer le festival. Une certaine tendresse pour la scène du Totem émane des artistes présents. La plupart y ont fait leurs premiers pas, à l'image d’Anach Cuan, groupe celtique qui écume la scène romande. Frédéric Favre, vielliste du groupe, évoque avec nostalgie leur première performance au sein du RLC. «C'était notre premier concert il y'a déjà 10 ans. La première occasion de faire un vrai soudcheck, de travailler dans des conditions professionnelles. La salle du Totem restera toujours un tremplin formidable vers les grandes salles valaisannes.»

 

Le beau succès engendré par la manifestation laisse le RLC confiant pour l'avenir. L'association continuera donc à pousser les murs pour dégager des espaces aux jeunes et favoriser l’essor de leurs projets.