Nendaz: marchez sur les pas du Déserteur

Histoire et culture ont été mêlées pour le nouveau parcours thématique inauguré vendredi à Nendaz. Le cheminement rend hommage au peintre Charles-Frédéric Brun.
11 juin 2021, 17:00
/ Màj. le 11 juin 2021 à 17:00
Le parcours de 7,4 kilomètres effectue une boucle qui passe par Sornard, Basse-Nendaz et Saclentse.

Se balader, c’est bon pour la santé. Mais se promener en se cultivant, c’est encore mieux. A Nendaz, la bonne formule a été trouvée avec l’inauguration du sentier du Déserteur. Ce peintre d’origine alsacienne, connu sous ce nom, reste un personnage emblématique de la région.

Dès aujourd’hui, il est possible de marcher sur ses pas. Le parcours de 7,4 kilomètres effectue une boucle dans la commune. Il débute à l’office du tourisme et passe par Sornard, Basse-Nendaz et Saclentse. Il est accessible toute l’année.

Grâce à dix-sept panneaux fixés sur des murs ou des granges, les passionnés d’histoire et de culture découvriront les grandes lignes et certains détails de la vie, de l’expression artistique de ce mystérieux Français.

Pour toute la famille

Catherine Glassey, membre du groupe de travail pour créer ce nouveau cheminement, explique que sur la plupart des présentations figurent des planches de la BD qui lui a été consacrée. Des citations du livre de Jean Giono qui a écrit sa biographie romancée ont aussi été sélectionnées. Des QR codes donnent accès à des informations supplémentaires.

 

Le sentier didactique traverse notamment Basse-Nendaz.© Sacha Bittel

 

A chacune des haltes, une question est posée aux adultes. Les enfants n’ont pas été oubliés puisqu’un quiz a été prévu à leur intention. Une brochure est aussi à disposition à l’office du tourisme.

De la gaieté dans les maisons

Le comité et les membres de l’Association pour la sauvegarde du patrimoine nendard commémorent également les 150 ans du décès de l’artiste par un catalogue raisonné, une exposition et un spectacle musical.

Ils rappellent que l’homme qui vivait comme un SDF mettait du bonheur dans les foyers. «En contrepartie de ses images colorées, les villageois lui offraient un bol de soupe et un quignon de pain, voire le gîte dans la grange voisine.»

 

A lire aussi: Nendaz, Hérémence et environs: le mystérieux Déserteur héros d’une bande dessinée

En savoir plus: Plusieurs rendez-vous durant 2021

 

Cet article vous a intéressé? Vous souhaitez entrer en relation avec l’un de nos journalistes de la rubrique Près de chez vous? Ecrivez-nous à pcv@lenouvelliste.ch
par Cathrine Killé Elsig