Réservé aux abonnés

A Ayent, le Conseil général va saisir l’autorité de surveillance pour dénoncer son exécutif

Un postulat demandant une étude sur les possibilités de fusion a été accepté par le Conseil général, mais l’exécutif ne l’estime pas «judicieux» et classe le dossier. Le législatif annonce saisir l’autorité de surveillance.
03 janv. 2020, 17:00 / Màj. le 03 janv. 2020 à 19:18
Le conseil général accuse l'exécutif d'outrepasser ses droits.

Il n’y aura pas d’étude sur la fusion. Et ce, en dépit d’un postulat accepté en mars 2018 par le législatif ayentôt. Ce postulat, contraignant, demandait alors au Conseil communal de plancher sur «les possibilités de fusion, tant avec les communes qui se trouvent à l’est d’Ayent qu’avec la commune avec laquelle nous partageons le barrage du Rawyl». Et l’ouest, aussi.

Dans le viseur des libéraux-radicaux, dépositaires du texte, les municipalités de Grimisuat, A...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois