Valais: le nombre de victimes du loup en chute libre en 2017

Le Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) a dressé un bilan des dégâts causés par le loup entre le 1er janvier et le 31 octobre 2017. 46 animaux de rentes ont été tués sur l’ensemble du territoire cantonal. C'est beaucoup moins que l'an dernier.
24 nov. 2017, 10:09
/ Màj. le 24 nov. 2017 à 11:07
Les attaques du loup ont eu lieu sur des alpages durant la période d’estivage.

Le loup aura croqué 46 moutons de rente en 2017, causé 28'000 francs de dégâts et donné 200 heures de travail aux collaborateurs du Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF). Un bilan bien inférieur à l'an dernier à tout point de vue.

Entre le 1er janvier et le 31 octobre 2017, c'est dans le Haut-Valais que le prédateur a le plus sévi, tuant ainsi 34 ovins. Les attaques ont eu lieu sur des alpages durant la période d’estivage. Dans le Valais central, 12 moutons sont morts durant la même période, également sur des alpages.

Cinq loups ont été formellement identifiés en Valais durant cette période. Des louveteaux ont été aperçus dans le Valais central, sans qu’il ait été possible de les identifier jusqu’à présent.

>>A lire aussi: Valais central: présence d'une meute de loups confirmée

28’709 francs de dégâts

Le montant total des dégâts causés s’élève à 28‘709 francs versus 91'579 francs en 2016 et le temps investi par les collaborateurs responsables du dossier auprès du SCPF pour le relevé des dommages et le processus d’indemnisation correspond à environ 200 heures de travail.

Des victimes en chute libre en 2017

Depuis 2013, le nombre de victimes du loup n'a cessé d'augmenter. En 2016, 217 animaux de rente ont été tués sur le territoire cantonal. Cette année, ce chiffre tombe à 46. Selon le service de la chasse, l'explication pourrait trouver sa source dans le changement structurel chez la population des loups et les mesures de protection des troupeaux. Des mesures qui seront encore améliorées et adaptées.

>>A lire aussi: Grand Conseil: Jacques Melly dévoile les coûts du loup

par Alexia Philippoz