Réservé aux abonnés

Une Valaisanne raconte l'enfer de la violence domestique

Yana Valença a réussi à sortir de la violence conjugale dont elle a été victime. Ce sujet de société sera aussi au cœur de la «Semaine de la femme» que l'association de Yana Valença organise à la Vidondée à Riddes dès le 5 mars.
03 mars 2019, 19:00 / Màj. le 03 mars 2019 à 19:00
Pour s’en sortir, Yana Valença a éprouvé le besoin d’écrire son vécu. Elle a déjà publié une autobiographie et deux livres de poèmes.

En alerte en permanence. «C’est comme si j’étais à la guerre. Je ne savais jamais ce qui allait me tomber dessus.» Yana Valença (50 ans) utilise des images fortes pour raconter l’enfer qu’elle a vécu dans son enfance – «Ma mère m’a torturée depuis toujours. Elle me ruait de coups, me lacérait la peau avec un rasoir. En fait, elle m’avait en horreur», confie-t-elle –, puis dans sa vie de couple. Brésilienne d’origine, elle est arrivée en Suisse à l&...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois