Réservé aux abonnés

Une nouvelle initiative sur la fiscalité des couples mariés? Le PDC valaisan est divisé

Pour faciliter la dépénalisation fiscale du mariage, le PDC suisse est prêt à renoncer à la définition du mariage comme l’union d’un homme et d’une femme. En Valais, le PDC se montre divisé sur la question. Et les élus qui approuvent la proposition ne défendent pas pour autant le mariage pour tous. Décryptage.
09 janv. 2020, 05:30 / Màj. le 09 janv. 2020 à 05:30
Parmi la délégation des PDC valaisans à Berne, seule Marianne Maret se dit favorable au mariage pour tous. Du moins partiellement, puisque la sénatrice reste opposée au droit d'adoption pour les homosexuels.

A bas l’embarrassante définition! Pour tenter d’enfin mettre un terme à l’éternelle pénalisation fiscale du mariage, la direction du PDC suisse s’est résignée à ne plus présenter l’institution comme «l’union durable d’un homme et d’une femme». La tête du parti veut désormais permettre aux citoyens de réformer la fiscalité des couples, sans introduire dans la Constitution une définition traditionnelle du mariage.

A lire aussi Imposition des cou...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois