Un des plus vastes trafics de drogue vus en Valais démantelé

Le propriétaire d’un magasin de CBD de Saint-Maurice est le principal acteur d’un trafic de stupéfiants qui a été interrompu par la police cantonale. Il s'agit d'une des plus importantes affaires de drogue qui a touché le Valais.
11 déc. 2020, 11:50
/ Màj. le 11 déc. 2020 à 15:05
D'importantes quantités de stupéfiants ont été saisies dans le cadre de cette affaire.

La police cantonale valaisanne a mis fin aux agissements d’un vaste réseau de trafic de stupéfiants en Valais. Plusieurs personnes se sont retrouvées en prison dans le cadre de cette affaire, révélée par «Le Nouvelliste» en novembre dernier. D’importantes quantités de drogue et d’argent ont été saisies. 

«Il s’agit de l’une des plus importantes affaires de drogue que la police cantonale valaisanne ait démantelées», confirme Stève Léger, porte-parole de la police cantonale.

Arrêté à la frontière

Les principaux protagonistes, un Valaisan et un Vaudois, ont été arrêtés à la fin 2019 déjà.

Dans un communiqué diffusé vendredi matin, la police cantonale raconte que le démantèlement a débuté par un contrôle à la frontière: un homme de 43 ans «avait été contrôlé par des agents de l’Administration fédérale des douanes alors qu’il arrivait de France». Dans sa voiture, pas moins de 40 kilos de haschisch et près de 1,5 kilo de cocaïne.

Au cœur du trafic: un magasin de CBD

L’homme arrêté est propriétaire d’un magasin de CBD à Saint-Maurice. Il est décrit par la police comme étant «le principal acteur de ce trafic». Il vendait des substances illicites dans son commerce. Après cette première arrestation, celle d’un complice a lieu à Saint-Maurice.

La police a ensuite procédé à des perquisitions à Saint-Maurice, Bex, Lavey et Saxon. Trente kilos de produits cannabiques, de la cocaïne et de l’ecstasy ont été découverts, ainsi que 100 000 francs et des milliers d’euros, des armes et des montres de valeur.

Une vingtaine de personnes interrogées

Durant l’enquête, une vingtaine de personnes ont été interrogées et, pour certaines, dénoncées pour des infractions à la loi fédérale sur les stupéfiants. Plusieurs protagonistes de ce trafic ont également été placés en détention provisoire.

Les principaux acteurs de ce trafic sont toujours en détention. L’affaire sera jugée «ces prochains mois», selon la police cantonale.

Comme l’a relevé «Le Nouvelliste», la première personne impliquée a été condamnée. Il s’agit d’une jeune Française, employée par le magasin de CBD de Saint-Maurice, qui a écopé de 90 jours-amendes avec sursis et à une amende de 600 francs.

A lire aussi: Un coffee-shop valaisan vendait de l’herbe illégale

 

par Jean-Yves Gabbud