Réservé aux abonnés

Sexa et alors? (2/4): Madeleine et Stéphane Gay, deux palais pour le vin, quatre mains pour la sculpture

Crainte par beaucoup, la retraite ouvre souvent de nouveaux horizons. De l’œnologie à la sculpture, du marketing à la peinture, de l’administration à la chanson ou de la médecine à l’opéra, ces Valaisans sexas s’éclatent!
27 avr. 2020, 17:00 / Màj. le 27 avr. 2020 à 17:00
Madeleine et Stéphane Gay ont tous deux suivi une formation d'ingénieurs en oenologie avant de partager la même passion pour la sculpture.

Il n’hésite pas à se présenter comme le mari de. Mais si le grand public connaît surtout sa femme Madeleine, œnologue maintes fois primée qui a longtemps incarné la qualité des vins de Provins, les amateurs de bons crus saluent tout autant le talent de Stéphane Gay qui a notamment fait les heures de gloire de la cave du Cheval Noir et donné des lettres de noblesse aux liquoreux valaisans. Concurrents durant leurs carrières professionnelles, les époux occupent à nouveau un même terrain de jeux: ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an