Pollution après le nuage de sable du Sahara en Valais: les trois recommandations à suivre

En Valais, le niveau actuel des concentrations de particules fines est dangereux pour la santé de certaines personnes. Mieux vaut donc éviter les efforts physiques intenses, l’aération trop longue des logements et minimiser ses propres émissions polluantes.
25 févr. 2021, 11:38
/ Màj. le 25 févr. 2021 à 12:08
La norme de 50 μg/m3 fixée dans l’ordonnance sur la protection de l’air est actuellement dépassée.

Un nuage de sable du Sahara est de nouveau passé en Valais. Conséquence de ce phénomène et de la douceur de ces derniers jours, les concentrations de particules fines ont atteint un niveau qui pourrait entraîner des effets sur la santé d’une partie des Valaisannes et Valaisans, avertit le canton dans un communiqué jeudi. Des inflammations des voies respiratoires sont notamment possibles.

A lire aussi: Le sable du Sahara jaunit les neiges valaisannes

Pour éviter les risques, la population est invitée à suivre trois recommandations principales: 

  • éviter les activités physiques intenses et d’autres facteurs irritants comme le tabac, les fumées et les solvants,
  • ne pas aérer les logements plus que nécessaire,
  • et, quand cela est possible, privilégier l’utilisation des transports publics ou le co-voiturage pour réduire ses propres émissions polluantes.

Les enfants et les personnes âgées ou souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires, plus sensibles à la pollution, doivent s’adresser à leur médecin s’ils ont de la toux ou des gênes respiratoires.

La situation devrait revenir à la normale d’ici à la fin de la semaine, selon les dernières prévisions météo qui indiquent le passage d’une perturbation modérée entre vendredi et samedi.

En savoir plus: Consultez les résultats actualisés de la qualité de l’air en Valais.

par Andy Maître