Réservé aux abonnés

PEA va bien donner une suite pénale à l’affaire de l’abattoir de Martigny

Contrairement à celles d’Avenches en 2017 et de Moudon en 2018, la dénonciation de l’Association pour l’égalité animale contre l’abattoir de Martigny connaîtra une suite juridique. PEA a bien déposé plainte auprès du Ministère public du Bas-Valais.
14 févr. 2019, 17:02 / Màj. le 14 févr. 2019 à 17:02
Suite à la dénonciation de PEA, l'abattoir de Martigny va occuper le bureau de Saint-Maurice du Ministère public. Le procureur Grégoire Comtesse va désormais voir quelle suite donnée à cette plainte.

L’affaire de l’abattoir de Martigny connaîtra bien une suite pénale. «Nous avons déposé une plainte auprès de l’Office régional du Bas-Valais du Ministère public. En faisant parvenir au procureur toutes les pièces à notre disposition», annonce le représentant de l’association pour l’égalité animale (PEA) Fabien Truffer. Une information confirmée par le procureur Grégoire Comtesse. La plainte porte sur plusieurs griefs comme des coups de pied donn&eacut...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois