Réservé aux abonnés

«On ne peut pas laisser salir papa»: les filles du guide décédé à Nendaz choquées par les réseaux sociaux

Trop, c’est trop. Devant les dizaines de commentaires haineux envers Christophe Gay-Crosier, un guide expérimenté mort dans une avalanche il y a deux semaines, sa famille sort de l’ombre. Pour que ces propos accusateurs cessent.
05 févr. 2021, 05:30 / Màj. le 04 mars 2021 à 16:40
Christophe Gay-Crosier (56 ans) faisait partie des guides de Verbier. Il venait de recevoir sa médaille des trente ans d'activité.

«Ces gens-là n’ont mis que quelques secondes pour écrire leurs messages haineux, mais nous, on les gardera en nous toute notre vie!» s’exclame Coline Gay-Crosier, la fille cadette de Christophe Gay-Crosier, le guide décédé dans l’avalanche de Nendaz il y a deux semaines. Le professionnel de la montagne et son client étaient sur le secteur de Chassoure, en milieu hors piste, lorsque la coulée s’est déclenchée à 2700 mètres. Le client, âgé de 60 ans, en est ressorti ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois