Réservé aux abonnés

Même au PDC valaisan, la suppression du C chrétien fait des adeptes

Un sondage commandé par le PDC suisse montre que 48% des membres valaisans du parti sont prêts à renoncer au C chrétien. C’est plus qu’attendu. Et suffisant pour délier certaines langues d’élus.
30 juin 2020, 05:30 / Màj. le 30 juin 2020 à 05:30
L’assemblée des délégués suisses du PDC débattra de la question du nom du parti le 14 novembre.

Le PDC, une enseigne d’autrefois? En février dans «Le Nouvelliste», un démocrate-chrétien se situant «à la droite du parti» osait la question. Dans une tribune libre, Pierre de Chastonay, 89 ans, appelait le PDC à «adapter son nom aux changements de société». «Une nouvelle appellation plus généraliste et moins axée sur un plan trop confessionnel ne peut qu’apporter des avantages», écrivait l’ancien conseiller national et président de Sierre, en r...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois