Lex Weber : les communes les plus touchées par les décisions du TF

L'initiative Weber sur les résidences secondaires est applicable dès le 11 mars 2012 et Helvetia Nostra avait la légitimité de recourir sur les permis de construire. Impossible de dire combien seront annulés pour l'instant mais quatre communes seront abondamment touchées.
07 août 2015, 11:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les communes de Bagnes, Anniviers, Riddes et Nendaz sont les plus durement touchées.

Les juges fédéraux ont reconnu, mercredi dernier, la légitimité de recourir à Helvetia Nostra et fixé ont l’applicabilité de l’initiative Weber au 11 mars 2012. Faisant suite à ces décisions, plusieurs demandes de permis de construire des résidences secondaires vont être annulées. Reste à savoir combien.

Le Service des affaires intérieures et communales de l’État du Valais nous a indiqué les nombres de requêtes et recours par communes, déposés par Helvetia Nostra. On ne peut déduire le nombre de permis de construire qui seront effectivement invalidés puisque l’on sait que plusieurs oppositions portent sur des projets de résidences principales.

Raison pour laquelle nous avons choisi de privilégier l’utilisation d’une échelle suffisamment large pour laisser transparaître les communes qui seront les plus touchées par les décisions du Tribunal fédéral de celles plus épargnées.

Au total, ce sont plus de 1300 oppositions qui ont été formulées par l'association de Franz Weber.

Requêtes et recours déposés par Helvetia Nostra par communes :

En rouge vif: plus de 100. (Riddes, Bagnes, Nendaz et Anniviers)
En rouge foncé : entre 50 et 100. (Orsières, Hérémence, Naters, Wiler)
En rose foncé : entre 10 et 50.
En rose clair : moins de 10.