Les Valaisans auront le choix entre une liste citoyenne et les listes des partis pour tenter l'élection à la constituante

Retour en arrière. Il n'y aura finalement pas de liste unique aux PLR, PS, Verts, PCS Centre gauche, Entremont Autrement et mouvements citoyens en vue des élections à la constituante, malgré les déclarations d'intentions d'il y a quelques semaines.
29 mars 2018, 15:43
/ Màj. le 22 juin 2018 à 15:42
Les partisans de la constituante n'ont pas trouvé d'accord pour une liste unique.

La stratégie des partis et mouvements citoyens en vue des élections à la constituante de novembre prend forme. Contrairement aux déclarations d'intentions d'avant votation sur ce thème, le PLR, le PS, les Verts, le Centre gauche PCS, Entremont Autrement, le Rassemblement citoyen valais (RCV) et le mouvement Appel citoyen ne présenteront pas une liste commune.

Les citoyens auront donc le choix les listes PLR, PS; Verts, PDC et UDC et celle d'Appel citoyen que les responsables du Centre gauche PCS, du RCV, d'Entremont autrement et de la Gauche alternative - qui ont renoncé à présenter leur propre liste - appellent à rejoindre. 

Lesprogressistes en force?

Alors que les instances du PLR ont refusé la proposition de liste commune, tout comme les Verts, les socialistes avaient proposé à Appel citoyen de faire cause commune. Le mouvement citoyen a préféré renoncé, pour ne pas être fagocité par les candidats issus du PS.

Du côté du PLR, le président René Constantin réfute les critiques de pas en retrait par rapport aux options prises avant le 4 mars. "Je n'ai trompé personne. J'avais juste présenté des options. Mais la liste unique aura impliqué qu'on réduise trop le nombre de candidatures. L'option retenue aujourd'hui n'a pas ce défaut. Le but étant qu'au final les forces progressistes de ce canton l'emportent sur les forces conservatrices", déclare le président PLR en faisant allusion au PDC Vr et à l'UDC qui avaient pris position contre la constituante mais participeront à l'élection. Et même en nombre si l'on en croit les responsables de deux partis qui font état d'un afflux de candidatures spontanées. 

 

par Stéphanie Germanier