Réservé aux abonnés

Les silences des "melgariens"

PHILIPPE BARRAUD - journaliste
03 août 2015, 09:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Ma précédente chronique, critiquant la démarche du cinéaste Fernand Melgar dans son film "Vol spécial", m'a valu quelques noms d'oiseaux, et pas mal d'approbations aussi. Il reste que la grande faiblesse des "melgariens", c'est leur refus, ou leur incapacité, à proposer des solutions praticables.

Il est devenu de bon ton, aujourd'hui, de remettre en cause les lois votées par le peuple, notamment en matière d'asile. Il est même de bon ton de remettre en cause les droits démocratiques dans certains domaines, ce qui débouche généralement sur des jugements méprisants à l'égard du peuple: on a même...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois