Le canton offre l’abonnement général culturel aux Valaisans de 18 ans

Le canton offre l’AG culturel aux Valaisans fêtant leurs 18 ans en 2021. Un accès facilité à la culture bienvenu alors que la fréquentation des institutions valaisannes subit les effets de la pandémie.
09 nov. 2021, 15:58
/ Màj. le 09 nov. 2021 à 17:35
Le canton offre l'AG culturel aux Valaisans de 18 ans. Hélène Joye-Cagnard, Mathias Reynard et Sandra Sabino ont présenté cette mesure devant la presse.

3300 jeunes de 18 ans auront accès gratuitement à 80 lieux culturels valaisans. Le canton du Valais offre l’AG culturel aux jeunes ayant atteint la majorité en 2021. D’une valeur de 100 francs, cet abonnement valable une année donne la possibilité de profiter de l’offre culturelle valaisanne mais aussi fribourgeoise, neuchâteloise, jurassienne et bernoise.

«Nous avons plus de 230 lieux partenaires et chaque année, environ 400 jeunes Valaisans en profitent», précise Sandra Sabino, présidente de l’association AG culturel/Kultur-GA, soutenue par l’Etat du Valais depuis sa création en 2012.

«Une stratégie gagnante, gagnante, gagnante»

Alors que «Le Nouvelliste» faisait état d’une baisse des fréquentations allant de 30 à 50% dans les lieux culturels valaisans, la mesure proposée arrive à point nommé. Après avoir évalué plusieurs options, le canton a misé sur une collaboration avec l’association AG culturel/Kultur-GA.

«C’est une stratégie gagnante, gagnante, gagnante car elle permet au canton de développer son soutien à la culture, à notre association de gagner en visibilité et aux institutions de fidéliser le public de demain», se réjouit Sandra Sabino. La mesure mise en place s’accompagnera d’une campagne de communication.

A lire aussi: Valais: les théâtres et salles de concert en manque de sève cet automne

Le 1er jalon d’une offre élargie

Après avoir proposé des mesures pour venir en aide aux différents acteurs culturels, tous touchés par la pandémie, le canton du Valais entre dans une nouvelle phase de soutien. «Nous nous concentrons aujourd’hui sur le retour des publics dans les lieux culturels», précise Hélène Joye-Cagnard, cheffe de la Section de l’encouragement des activités culturelles.

Centrée sur le jeune public et organisée en collaboration avec les communes, chargées de distribuer les AG culturels, cette action est le premier jalon d’une politique culturelle ambitieuse, qui travaille en ce moment sur un projet de «Magic Pass culturel». «Le but serait de toucher un public plus large», annonce Mathias Reynard. Davantage d’informations seront données au printemps 2022.

Nous nous concentrons aujourd’hui sur le retour des publics dans les lieux culturels. 
Hélène Joye-Cagnard, cheffe de la Section de l’encouragement des activités culturelles

La gratuité titille la curiosité des jeunes

Recevoir l’AG culturel ne suffit pas, encore faut-il l’utiliser. Flavie, 19 ans, et Jérémy, 20 ans, représentent une jeunesse curieuse de découvrir l’offre culturelle autour de chez eux. «Dans notre groupe d’amis, tout le monde a l’AG culturel. Avant de sortir, on prend connaissance de l’offre et on choisit une soirée», explique Flavie. Avec Jérémy, elle fait partie des ambassadeurs de l’abonnement qui partagent leurs bons plans sur les réseaux sociaux.

«L’argument de la gratuité est très fort pour notre tranche d’âge», concède Jérémy. Passionnés de théâtre, Flavie et lui aiment se laisser surprendre par les événements culturels. «On passe de super moments, même lorsque l’on est déçus par la prestation à laquelle on a assisté», assure Flavie, qui a aussi joué un rôle d’ambassadrice auprès de certains de ses amis dont l’accès à la culture se résumait aux spectacles proposés dans le cadre scolaire.

Représentant un budget de 400 000 francs, la distribution de l’AG culturel aux Valaisans de 18 ans est un projet pilote dont l’effet devra être évalué. Pour l’heure, le canton du Valais est le seul à avoir lancé cette mesure et espère donner l’exemple ailleurs.

L’argument de la gratuité est très fort pour notre tranche d’âge.
Jérémy, 20 ans, ambassadeur de l’AG culturel
par Sabrina Roh