Réservé aux abonnés

«Il faut accepter le fait qu’on est tous le barbare de quelqu’un d’autre»

La philosophe Barbara Cassin, qui a rejoint début mai les rangs des Immortels de l’Académie française, a ébloui le public lors de deux magistrales conférences. Interview.
04 juin 2018, 00:01
/ Màj. le 04 juin 2018 à 00:01
Sion, le 30 mai 2018



Conférence au collège des Creusets par la philosophe et académicienne Barbara Cassin.



Sacha Bittel/Le Nouvelliste

«Face à la problématique de l’accueil des migrants aujourd’hui, il est impossible de rester calme...» Les mots sont posés, pesés. Barbara Cassin sait comme peu la densité de la langue, la redoutable plasticité de cette matière, qui peut aussi bien renvoyer dos à dos que susciter la vraie rencontre, le vrai partage des humanités. Lors de cette édition des Rencontres Orient-Occident, elle a été l’une des oratrices les plus impressionnantes au château Mercier et au lycée-collège des Creusets, par la limpidité absolue du discours et l’ancrage de son action dans le réel, comme avec le tout récent ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an