Réservé aux abonnés

En Valais, les cours d'allemand ont davantage la cote que les cours d'anglais

Depuis 2014, l’apprentissage de l’allemand progresse en Valais. Il détrône l’anglais dans la plupart des écoles de langues du canton. Pour beaucoup, ce choix est devenu une nécessité pour être performant sur le marché du travail.
03 avr. 2018, 05:30 / Màj. le 03 avr. 2018 à 05:30
L'élève Gilles Félix et son professeur d'allemand Suzanne Jacquot.

Il sourit : «J’étais un cancre en allemand et j’ai dû m’y remettre il y a une année pour mon travail.» Gilles Félix a 55 ans. Depuis une dizaine d’années, ce Valaisan est ingénieur des ventes chez Siemens industrie. La langue de Goethe a toujours été son point faible dans l’entreprise. En 2017, avec l’arrivée d’un nouveau chef, il n’a plus le choix. « La maison mère est à Zurich, tous les mails et les téléphones se font en allemand »,...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an