Réservé aux abonnés

Dominique Giroud devant la justice pour le piratage raté de deux journalistes

Toute cette semaine à Genève, l’encaveur Dominique Giroud, un hacker, un détective et un ex-agent secret affrontent le tribunal de première instance. Le Ministère public les accuse d’avoir voulu pirater les ordinateurs de deux journalistes. Ils plaident l’acquittement. Retour sur une affaire aux allures de roman d’espionnage.
19 avr. 2021, 05:30 / Màj. le 19 avr. 2021 à 14:04
En 2014, Dominique Giroud posait dans sa cave renommée Château Constellation.

Tout commence le 28 février 2014. L’antivirus du journal «Le Temps» bloque l’e-mail, infecté d’un malware, adressé à la journaliste Marie Parvex. Quatre jours plus tard, un virus similaire parvient sur la messagerie d’Yves Steiner. Le journaliste de la RTS n’ouvre pas la pièce jointe, envoyée par un certain René Dumond.

Une heure plus tôt, depuis une cabine téléphonique de la gare genevoise de Cornavin, ce prétendu journaliste du «Parisien» avait appel&eacut...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois