Réservé aux abonnés

De WikiLeaks à Cantona: jusqu'où, l'anarchie des réseaux?

PHILIPPE BARRAUD JOURNALISTE
02 août 2015, 19:40
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

De WikiLeaks à Eric Cantona, on mesure toute la place que prend internet dans le quotidien de nos sociétés. Mais on prend aussi la mesure des comportements stupides que cette technologie semble favoriser.

WikiLeaks est une initiative globalement malsaine, doublée d'une machine de guerre ouvertement anti-américaine. Pourtant, elle suscite pas mal d'enthousiasme, parce qu'on aime bien voir un «petit» mettre une grande puissance dans l'embarras.

Et la nature même d'internet fait qu'il est très difficile d'empêcher ce genre d'activité, parce que des milliers d'internautes font cause commune avec l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois