Concerts, théâtre, expos... et si on sortait ce week-end?

La dernière du Palp Festival, des expos significatives, des concerts divers et variés, du théâtre prenant, de quoi meubler un week-end automnal où la culture ne baisse pas les bras.
20 oct. 2021, 20:00
/ Màj. le 21 oct. 2021 à 08:42
L'électro-pop de Verveine est à découvrir ce week-end à l'occasion de la clôture du Palp Festival.

Muraz: Le Palp clôt son édition sur ses jolis Carnötzets

Une fois encore, le Palp Festival a tenu bon face aux aléas sanitaires imposés par le contexte pandémique. Vaille que vaille, l’organisation a tenu bon, réunissant près de 20 000 personnes lors de ses divers événements, du concert événement de Pomme à la Combe d’Enfer à Fully à la mi-mai, jusqu’à ces Carnötzets de Muraz qui se tiendront ce week-end. Une belle satisfaction, donc, mais avant de céder à la nostalgie, il reste encore deux belles journées et soirées à savourer.



Au programme samedi et dimanche, une sélection très riche de talents venus des quatre coins de la Suisse et d’ailleurs également. On mentionnera les têtes d’affiche Annie Taylor (en bas à droite – groupe zurichois en pleine expansion), l’électro-pop de Verveine (en haut à droite), le trio féminin berlinois 24/7 Diva Heaven, le puissant trio de Winterthur Hathors, l’excellente Evelinn Trouble, le tonitruant duo Blind Butcher ou le guitar hero Félix Rabin.

Du beau linge. Et niveau textile de qualité, le Valais est en verve également. Aline Chappuis et David Gaudin présenteront leur nouveau projet multimedia Ether, le groupe Doppelgänger (en haut à gauche) dévoilera son tout nouvel album, Strom/morts fera vrombir son drone, Winter In Deutschland raccourcira l’automne et la Société des écrivains valaisans offrira sa touche poétique à l’ensemble. De quoi se faire, largement, plaisir et se réjouir de la prochaine édition du Palp Festival, qui promet une belle floraison pour la fin du printemps prochain.

Infos pratiques

Samedi 23 et dimanche 24 octobre 2021. Programme détaillé et billetterie sur: www.palpfestival.ch


Martigny: Questions féministes


@Maëlle Cornut


En 1971, alors que les femmes pouvaient enfin voter au niveau national en Suisse, le projet artistique Womanhouse, considéré comme la première exposition d’art féministe, prenait forme dans une maison abandonnée de Los Angeles. Cinquante ans après, pour marquer ce double anniversaire, des femmes occupent le Manoir pour une exposition multiforme. Des étudiantes et étudiants de l’EDHEA et plusieurs artistes invités ont symboliquement reçu la clé de la maison du Manoir. Leurs installations se développent face aux questions féministes actuelles, en résonance avec celles des années 1970.

Infos pratiques

Manoir de Martigny, du 23 octobre 2021 au 30 janvier 2022, du mardi au dimanche de 14 à 18 heures.


Monthey: A la découverte d’Hyperculte



Un mélange de contrebasse et de batterie, cela vous interpelle-t-il? Si c’est le cas, cette soirée est faite pour vous! Le Kremlin de Monthey accueille en ses murs Hyperculte, un duo aussi improbable qu’efficace, aussi surprenant qu’inattendu. Hyperculte, ce sont Vincent Bertholet, contrebassiste franco-suisse et cheville ouvrière de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp avec, à ses côtés, Simone Aubert, batteuse venue elle d’un groupe au nom tout aussi tranché: Massicot.

Hyperculte… Derrière ce nom mystérieux se cache donc un duo genevois qui, pour de nombreuses raisons, gagne à être connu et si le champ musical d’Hyperculte peut sembler, a priori, facile d’accès, ne vous y trompez pas… Il n’en est pas moins étendu, à la fois punk, nourri d’enregistrements folk, de musique psychédélique, mais aussi d’expérimentations minimalistes et d’autres éléments difficiles à déterminer…

On peut aller loin avec une simple contrebasse et une batterie!

Infos pratiques

Le Kremlin, vendredi 22 octobre à 20 h 30. Infos sur www.lekremlin.ch et réservations sur info@lekremlin.ch


Monthey: Vieillesse, amour et mort...



En cette fin de semaine, la compagnie Digestif et la compagnie Wild Donkeys présentent «Sleeping» au théâtre du Crochetan, un spectacle onirique autour de la vieillesse, de l’amour et de la mort.

Le vieil Eguchi va mourir. Traversé par les souvenirs, il retrouve les femmes qui l’ont accompagné tout au long de sa vie. Librement inspiré de «Les Belles endormies», roman de l’écrivain japonais Yasunari Kawabata, «Sleeping» résonne de manière troublante avec notre époque. Associant masques, jeu théâtral, vidéo et musique, ce spectacle fascinant est mis en scène par Serge Nicolaï avec, pour incarner Eguchi, le vieil homme au centre du récit, le grand Yoshi Oïda, saisissant de vérité. Jennifer Skolovski (codirection artistique), Yumi Fujimori et Carina Pousaz sont également les interprètes de cette coproduction de la compagnie valaisanne Digestif et de la compagnie française Wild Donkeys.

Le 23 octobre, avant et après la représentation de «Sleeping», sera aussi l’occasion de parler de la fin de vie et de l’autre monde avec une conférence de la docteure Sylvie Cafardy, médecin spécialisée en gériatrie et en soins palliatifs et avec un café mortel animé par l’infirmière en soins palliatifs Rita Bonvin.

Infos pratiques

Théâtre du Crochetan, jeudi 21 et vendredi 22 octobre à 20 heures, samedi 23 octobre à 19 heures. Informations et billetterie sur www.crochetan.ch






 

par Xavier Duroux,Jean-François Albelda