Réservé aux abonnés

Cocorico-couac

03 août 2015, 09:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Oserais-je l'avouer? Les revers sportifs de nos chers voisins français ne m'attristent guère. Doux euphémisme. Sont-ce les réminiscences de septembre 1515 et de la bataille de Marignan qui avait vu plus de 30 000 soldats de François Ier massacrer près de 10 000 Suisses? Toujours est-il que les déboires de ces athlètes portés aux nues et sacrés champions toutes catégories avant même le début de n'importe quelle compétition me procurent même quelque sentiment jubilatoire. Inutile de...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an