Réservé aux abonnés

Pollution: le lent assainissement du site chimique d’Evionnaz

A Evionnaz, l’assainissement à grande échelle des eaux souterraines de l’usine chimique et du canal de la Balmaz n’a pas encore commencé. Des décennies après la contamination, les collectivités publiques pourraient être contraintes de mettre la main au porte-monnaie.
07 mars 2019, 17:00 / Màj. le 07 mars 2019 à 17:00
Directeur de Siegfried Evionnaz, Marcel Signer doit gérer les pollutions dont sa société a hérité.

Les années passent, mais la situation ne s’améliore pas. A Evionnaz, les eaux polluées au XXe siècle par l’industrie sont toujours aussi sales. Ordonné par le canton en 2016, l’assainissement des eaux souterraines de l’usine chimique n’a commencé que de façon très restreinte. «L’installation de traitement à grande échelle sera opérationnelle au plus vite en 2020», prédit Marcel Signer. Le directeur de Siegfried Evionnaz s’attend à des travaux sur dix ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois