Le bus MobiChablais séduit 4 nouvelles communes

L’offre de transports publics chablaisiens étend son réseau. Les communes de Troistorrents, de Massongex, de Bex et d’Yvorne proposeront un bus urbain dès le 12 décembre.
25 oct. 2021, 17:00
/ Màj. il y a 6 jours
Les communes de Troistorrents, de Bex, de Massongex et d'Yvorne, représentées ici par leurs autorités, ont rejoint le réseau MobiChablais.

Introduit en 2018 à Aigle, Ollon, Monthey et Collombey-Muraz, le bus MobiChablais étend son offre régionale. Les communes de Troistorrents, de Massongex, de Bex et d’Yvorne souhaitent, à leur tour, se joindre au concept dès le 12 décembre, lors du prochain changement d’horaire. «Il s’agit d’un grand élargissement du réseau avec 18 bus et 59 conducteurs, soit le double d’il y a trois ans», décrit Hugues Romain, chef de projet aux Transports Publics du Chablais (TPC).

A lire aussi: Un réseau de bus totalement remodelé au cœur du Chablais (décembre 2018)

Parmi les nouvelles lignes, Massongex sera désormais relié à Monthey, via son centre-ville et le quartier des Ilettes, ainsi que le village de Bex. «Cette nouvelle offre de mobilité est un réel plus pour les habitants et un complément à l’offre des trains déjà existante», estime Sylviane Coquoz, présidente de Massongex.

Propéraz-Monthey et Choëx-Champéry

Du côté de Troistorrents, les quartiers de Chenarlier et de Propéraz seront, eux aussi, reliés à Monthey, voire à Champéry via la gare de Troistorrents. Le nouveau bus urbain prendra également en main la desserte scolaire. «Il était logique de proposer un transport public dans le secteur de Chenarlier, qui compte plus d’un millier d’habitants, et de prolonger cette offre sur notre territoire», explique Corinne Cipolla, présidente de Troistorrents.


Le nouveau réseau du bus MobiChablais entrera en vigueur le 12 décembre prochain. © tpc

En complément à ces nouvelles extensions, les lignes actuelles seront, elles aussi, améliorées. Les cadences seront augmentées dans des quartiers des villes et Choëx sera relié à Champéry. «Cette performance s’explique principalement par la mise en place de dessertes fixes et sur demande dans le même périmètre», ajoute Hugues Romain.

500 000 voyageurs en 2021

Le coût de cette nouvelle offre de mobilité étendue à huit communes s’élève à environ 10 millions de francs annuels. Un montant financé par les usagers, ainsi que par les municipalités et cantons concernés. «Les nouvelles communes ont payé une sorte de ticket d’entrée d’un montant global de 300 000 francs, qui sera réinvesti en publicité», ajoute Patrick Turrian, syndic d’Ollon et président du comité de pilotage MobiChablais.

En 2021, le réseau MobiChablais devrait atteindre plus de 500 000 usagers. Soit plus de 1300 trajets quotidiens. Le concept pourrait être encore étendu à d’autres territoires ces prochaines années.

En savoir plus: le site des TPC

A lire aussi: Bon départ pour les bus MobiChablais (12.03.2020)

par Isabelle Gay